Actualités - Présidentielle 2020

Chris Yapi : ses révélations sur le deal Ouattara et Affi pour la présidentielle


Publié le 15 Septembre 2020 à 21:33
Source: lecourrierquotidien.com
1425

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Selon Chris Yapi, Ouattara aurait révélé à son entourage qu’il existe un deal entre lui et Affi N’Guessan pour la présidentielle ivoirienne.

En fait, un deal existe entre Alassane Ouattara et ses deux adversaires de pacotille que sont KKB et Affi N’Guessan. Dès la proclamation des résultats par la CEI, indiquant la victoire d’Alassane Ouattara dès le premier tour, Affi N’Guessan et KKB s’empresseront de le saluer pour reconnaitre sa victoire et paraitront ainsi beaux joueurs. Quand Henri Konan Bédié se mettra à contester en criant à la fraude, personne ne l’écoutera et on dira que c’est lui le mauvais perdant. Il faut signaler qu’il était prévu d’écarter la candidature de Bédié. Alassane Ouattara ne voulait prendre aucun risque.

Cependant, sa candidature a été sauvée in extremis. D’abord, un coup de fil d’un conseiller important ainsi que les anciens ambassadeurs, Jean-Marc Simon et Lennon Walker, lui ont conseillé de le repêcher, car ils auront toutes les peines du monde à obtenir que Washington et Paris soient conciliants et adoubent sa victoire, si Henri Konan Bédié était éliminé. Il faut dire qu’Alassane Ouattara est très méticuleux. Il a tout prévu. Il a déjà étudié et arrêté les scores de ses adversaires. Il veut d’abord les valider avec ses mécènes avant de les transmettre au Président de la CEI qui devra proclamer les résultats. Il n’a pas prévu de second tour. Ses conseillers lui ont fait bien comprendre que la candidature de Bédié a bien des avantages :

1- En allant à l’élection Henri Konan Bédié, reconnaîtrait de facto qu’Alassane Ouattara est bel et bien éligible comme l’a déclaré le Conseil Constitutionnel. Et qu’en réalité, Alassane Ouattara a droit à un troisième mandat. Ceci conforterait la position de ce dernier face à Emmanuel Macron. Souvenez-vous : le Président français avait estimé qu’Alassane Ouattara ne devait pas se présenter à l’élection. Ce serait donc sa première victoire. En d’autres termes, cela signifierait qu’il n’a pas violé la Constitution.

2- La candidature de Henri Konan Bédié légitimerait l’exclusion des candidatures de Laurent Gbagbo et Guillaume Soro. Alassane Ouattara arguerait que le droit a été dit. Et qu’il n’avait aucune raison d’écarter par peur les candidatures de ceux-ci puisqu’il a accepté la candidature du seul vrai poids lourd de l’opposition. Ce qui conforterait la thèse selon laquelle le Conseil Constitutionnel n’a fait que dire le droit et ne pouvait valider la candidature de repris de justice que sont Guillaume Soro et Laurent Gbagbo.

Les conseillers américains et français d’Alassane Ouattara se sont donc satisfaits de la candidature de Bédié. Une fois cela validé, ils se disaient prêts à défendre la réélection d’Alassane Ouattara aux États-Unis et en France. Ils obtiendraient des déclarations, certes pas enthousiastes, mais prenant acte de son élection dès le premier tour.

Le Président Ouattara aura usé de tous les stratagèmes pour venir à bout de ces hommes et femmes du Conseil Constitutionnel. La stratégie du bâton et de la carotte aura payé. En effet, il entend gratifier chaque membre de cette instance de la « modique » somme de 200 millions de FCFA. Quant au Président Koné Mamadou, c’est bien 500 millions de FCFA qu’il empochera. Cela valait visiblement la peine de sacrifier son honneur et sa dignité !

Alassane Ouattara dit à son entourage qu’il existe un deal entre lui et Affi N’Guessan avec des portefeuilles ministériels pour le compte du FPI dans le prochain gouvernement, voire la présidence d’une institution. Mais, Chris Yapi préfère prendre ses propos avec prudence, car il a l’habitude de mentir. Il serait bon qu’Affi N’Guessan nous éclaire là-dessus, comme il sait le faire.

KKB également devrait hériter d’un strapontin pour son soutien à Alassane Ouattara et pour le peu de voix akans qu’il réussira à soustraire de l’électorat de Henri Konan Bédié.

Que de telles combinaisons se fassent en 2020 est hallucinant. Les seules inconnues à ce scénario bien huilé d’Alassane Ouattara demeurent la réaction du peuple de Côte d’Ivoire et de l’armée nationale, la grande muette. Les jours à venir nous situeront.




Laisser un commentaire

Côte d’Ivoire : La mairie de Yopougon refuse la place Ficgayo à l’opposition, le meeting délocalisé...
Après Guillaume Soro, la Cour africaine demander à Ouattara la suspension de la condamnation de Laurent...
Mahamadou Issoufou détruit les chances de Ouattara devant l’ONU : « je ne serai pas candidat pour un...
Libération partielle des prisonniers: Affoussy Bamba dénonce un chantage de Ouattara sur Soro
Ouattara nomme l’épouse du président de la CEI, Présidente de Chambre à la Cour d’appel d’Abidjan

Autres articles