Actualités - Présidentielle 2020

Côte d’Ivoire : L’un des proches de Soro arrêté le 24 janvier introuvable, les graves révélations de Me Émile Suy Bi, avocat de Guillaume Soro et de ses proches


Publié le 26 Février 2020 à 15:55
Source: Autre Presse
2185

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

L'un des proches de Guillaume Soro introuvable

Le ciel s’assombrit de jour en jour pour Guillaume Soro et ses proches. Arrêtés pour des faits liés à la tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, ces proches de Guillaume Soro qui risquent de ne pas voir de sitôt le ciel Abidjanais, étaient face à la justice ivoirienne le mardi 25 février 2020. Il s’agit notamment, d’Alain Lobognon, Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, Mamadou Soro Kanigui, Félicien Sékongo, Kando Soumahoro, Yao Soumaïla, Koné Téhfour, Camara Loukimane, Soro Simon et Ouattara Marc.

Ces derniers ont été convoqués, mardi 25 février 2020 par le Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Ils ont été entendus sur les faits d’attentat et de complot contre l’autorité de l’État dont ils sont accusés.

A LIRE AUSSI: Présidentielle de 2020/Interview: Coulibaly Sié (Porte-parole de Cma-Gks) : « Nous savons que Guillaume Soro est candidat et qu’il sera candidat »

Si pour ces 10 pro-Soro, les avocats du Conseil de Guillaume Soro et de ses proches ont de leurs nouvelles, ce n’est pas le cas du responsable commercial de la société de sécurité 911, Fabrice Tanoh Koffi Bouafo, qui a été arrêté à son lieu de travail depuis le 24 janvier 2020 à 15h GMT. Selon Me Émile Suy Bi, l’un des avocats du Conseil de Guillaume Soro et de ses proches qui s’est confié au confrère Apanews, ce dernier serait sans nouvelle.

« Il avait été arrêté une première fois, mais depuis un mois on est sans nouvelles de lui. Il a été arrêté par des éléments du Centre de commandement des opérations (CCDO).», a dit Me Emile Suy, précisant que le procureur dit n’être informé de cette affaire.  

Depuis décembre dernier, des proches de Soro dont des députés et des élus locaux ont été arrêtés pour atteinte à l'autorité de l'État et diffusion de fausses nouvelles. Le 21 janvier dernier, le procureur de la République, Adou Richard indiquait que ces proches de Soro dont 5 députés ont été arrêtées en situation de flagrance.

Mieux, il soutenait que suite à l’arrivée avortée de leur leader en Côte d’Ivoire, le 23 décembre 2019, ces derniers s’étaient retrouvés, le même jour, lors d’une conférence de presse, pour la mise en exécution du plan de déstabilisation de l’État ivoirien. Et ce, à travers ‘’la diffusion de fausses nouvelles tendant à discréditer les institutions de la République’’.

Faut-il, le rappeler, rien n'a filtré de ces interrogatoires du 25 février dirigés par Coulibaly Ousmane Victor, doyen des juges d'instruction.

Nous y reviendrons !




Laisser un commentaire

Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo confond les détracteurs du Président Bédié et rassuré sur la légalité...
Côte d’Ivoire : Le tabouret de Blé Guirao arraché par Ouattara et remplacé par un dissident de l'UDPCI
Affaire 3è mandat: Sidi Touré dit tout sur la candidature de Ouattara
« Bédié, membre de fait du Conseil constitutionnel, donc inéligible ? » : Un magistrat explique tout et...
Deuil: Décès du fils de Koné Katinan, porte-parole de Gbagbo des suites d'une longue maladie

Autres articles