Actualités - Présidentielle 2020

Côte-d’Ivoire: Gnamien Yao appelle Tidjane Thiam à soutenir la candidature de Bédié à la présidentielle


Publié le 04 Mai 2020 à 11:22
Source: Autres Sources
564

photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Tidjane Thiam devrait-il être candidat à la convention du PDCI-RDA ? Gnamien Yao, actuel grand conférencier du parti laissé par le défunt Félix Houphouët-Boigny, grand griot de Bédié devant l’éternel, revenu au PDCI-RDA après son escapade LMP, donne sa position. Pour l’ancien ministre qui lançait en 2010 «je ne voterai pas Bédié», l’ancien patron de Crédit Suisse (57 ans), devrait plutôt s’aligner sur l’ex chef de l’État Henri Konan Bédié (84 ans). Gnamien Yao oublie certainement que la population ivoirienne dont les 25 ans et moins représentent plus de la moitié, aspirent à une nouvelle classe d’hommes et de femmes politiques moins âgés à la tête de leur pays, surtout en ces temps où le covid-19 pousse les 70 ans et plus, à vivre semi-cloitrés.

La position de Gnamien Yao (tribune)

Dans son discours d’ouverture et d’orientation au 10e Congrès ordinaire du PDCI-RDA, tenu les 28, 29, 30 et 31 octobre 1996, le tout premier Congrès ordinaire du PDCI-RDA après le décès du Président Félix Houphouët-Boigny, Président fondateur du PDCI-RDA, le Président Henri Konan Bédié, son digne successeur déclarait : « il faut faire surgir le Parti de la société tout entière. Cela signifie que le PDCI-RDA doit être capable de rassembler tous ceux qui aspirent à la réalisation de son grand projet politique et social, le progrès pour tous et le bonheur pour chacun. »

Pour le Président Bédié, « si le PDCI-RDA est, devant l’histoire le grand Parti des salariés d’entreprises, des fonctionnaires, des paysans, des ouvriers, des travailleurs indépendants, des enseignants, des classes moyennes, des artistes et des intellectuels » dont la plupart n’ont jamais mis le pied à la Maison du PDCI-RDA, ne sont connus ni du Président du PDCI-RDA, ni du Secrétaire exécutif, Chef du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA, il faut retenir que « ces soutiens ne sont pas assurés d’avance. »

Pour le Président Bédié, « ces soutiens ne peuvent l’être que grâce à une politique qui saura établir un dialogue fécond entre lui, (le PDCI-RDA) et le mouvement social. » En succédant au Président Houphouët-Boigny à la tête du PDCI-RDA, le Président Bédié s’est fixé pour ambition de construire « un Parti puissant et populaire. » De l’avis de notre chef, « un Parti puissant et populaire signifie qu’il doit être ouvert et soucieux de recruter et d’accueillir des militants, nombreux dans tous les secteurs de la société ; que le PDCI-RDA doit être capable de rassembler tous ceux qui aspirent au changement de la société, qu’il doit être exigeant à l’égard de sa cohésion interne et sa cohésion externe.

Ce qui veut dire que, si le débat est largement ouvert à l’intérieur du Parti, la communication extérieure du Parti sera d’un même langage, du même contenu et du même sens. Evitons les improvisations et nous éviterons la cacophonie. » C’est parce que l’approfondissement de la démocratie à l’intérieur du PDCI-RDA se nourrit du respect scrupuleux des Statuts et du Règlement intérieur de notre Grand Parti que le Président Bédié a toujours souhaité que le PDCI-RDA, aujourd’hui comme hier continue d’être « le défenseur, sans faiblesse, des libertés, de toutes les libertés : liberté d’opinion, liberté d’expression entre autres, et qu’il continue de privilégier le dialogue fraternel, à ménager l’ouverture, persuadé qu’il y a toujours place pour des échanges fructueux entre militants visibles ou invisibles, vus ou pas vus, quand il s’agit de l’intérêt supérieur du pays ».

Le PDCI-RDA après le Coup d’Etat du 24 décembre 1999

Depuis le Coup d’Etat du 24 décembre 1999, le PDCI-RDA cherche à revenir par les urnes au pouvoir qu’il a perdu par la force brutale des armes. Au cours des 20 dernières années, tous, autant que nous sommes, militants d’ici, militants d’ailleurs, des plus humbles aux plus illustres, des plus connus aux moins connus, des plus riches aux plus pauvres, rassemblés autour de l’idéal de Paix et de justice, de tolérance et de dialogue du PDCI-RDA, nous avons, à travers des Congrès, ordinaires comme extraordinaires et des conventions, manifesté individuellement et collectivement notre attachement à notre maison commune, le PDCI-RDA.

Quand, à ces grands rendez-vous, plusieurs conceptions des routes de notre avenir commun ont semblé inconciliables, la voix et la voie des urnes ont été sollicitées pour départager momentanément les différentes approches. Dès après les élections, la famille se retrouve aussitôt pour espérer aller toujours plus loin avec celui que la majorité a désigné pour être le Chef de la famille, le temps de nouvelles retrouvailles pour faire le bilan de la marche.

D’épreuves en épreuves, de difficultés en difficultés, la famille a su se mettre au-dessus des intérêts individuels et des aspirations individuelles dans le seul but de produire et encore produire des avancées toujours plus profitables au plus grand nombre. Aujourd’hui, vingt et un ans après ce traumatisme collectif que fut le coup d’Etat militaire, tous les indicateurs nous donnent gagnants, donnent le PDCI-RDA, notre Grand Parti, gagnant pour la prochaine élection présidentielle qui se tiendra en octobre 2020.

Parce que devant l’histoire, devant la mémoire des fondateurs du PDCI-RDA, parti démocratique par excellence et par essence, nous devons gagner, il nous faut consolider la légitimité de notre candidat à l’élection présidentielle par l’élargissement de la base des adhésions au choix que les militants du PDCI-RDA feront au cours de la Convention nationale du PDCI-RDA. Toujours soucieux de l’équité, c’est-à-dire, ne jamais frustrer qui que ce soit des fruits de son travail, le Président Henri Konan Bédié, a mis en place un Comité d’organisation de cette Convention et donné des instructions qu’il faut pour que le choix qui sortira de cette concertation familiale soit celui de la famille tout entière.

Convention PDCI RDA

Conscient des possibilités et de l’éventualité des candidatures multiples, à la Convention prochaine, ce qui est assurément au crédit de sa gouvernance du Parti, faite d’ouverture et tolérance, lui, Président Bédié, pour qui « être PDCI-RDA, c’est travailler obstinément pour mener chacun à la réussite individuelle », a donné le ton de l’ancrage du PDCI-RDA dans la démocratie. Tenez, le Président Henri Konan Bédié a accepté que son image ne figure point dans le pagne officiel de la Convention nationale qui doit se dérouler dans la préservation du grand principe d’égalité des chances.

Mieux, le Président Bédié, dont tout prouve qu’il est le favori des choix à ce grand rendez-vous historique de désignation du candidat du PDCI-RDA à la Présidentielle de 2020, a instruit de façon formelle tous les militants favorables à sa candidature à la Convention nationale d’investiture du candidat du PDCI-RDA à la Présidentielle de 2020 de s’abstenir : i) de toute activité en son honneur ou ayant trait à la promotion de sa candidature à la maison du PDCI-RDA à Cocody, ainsi que dans tous les lieux symboles du PDCI-RDA, ii) de ne contrarier sous aucun prétexte, la candidature de qui ce soit pour la simple raison qu’il a toujours respecté son semblable, et que finalement

« les grandes batailles se gagnent d’abord par celles des idées. », iii) de faire confiance aux textes du PDCI-RDA qui ont toujours su garantir à notre famille politique son équilibre et sa spécificité de parti de Paix, de Compromis et de Rassemblement au-delà des joutes internes. A quelques mois de la Présidentielle de 2020, les militants et militantes du PDCI-RDA ne doivent en aucune manière se tromper d’adversaires. C’est parce que, pour le Président Bédié, « être PDCI-RDA, c’est affirmer avec force que l’avenir des sociétés humaines dépend des hommes et que l’avenir de la Côte d’Ivoire dépend de ses citoyens », du génie de tous ses citoyens, qu’il nous faut remercier Dieu, le Tout-Puissant qui permet que, 74 ans après sa création, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire continue d’être un champ d’opportunités pour les enfants de l’indépendance que nous sommes, pour la plupart, au lieu d’être un pôle de répulsions de ces hauts cadres dont l’expertise avérée, bien entendue, fruit de la noble politique de formation et de promotion des hommes du PDCI-RDA, constitue une chance de vitalité de notre Parti, rassemblé autour du Président Henri Konan Bédié.

En ces moments de grande concentration et d’introspection profonde au sein du PDCI-RDA, afin de choisir le meilleur de nos cadres pour nous conduire à la victoire à la Présidentielle d’octobre 2020, qu’il nous soit permis de rappeler à tous les militants du PDCI-RDA et même au-delà, cette belle pensée d’Abraham Lincoln qui dit : « une maison divisée contre elle-même ne peut se maintenir. » L’adage dit qu’à l’ombre des grands arbres, rien ne pousse. Il faut se réjouir qu’à l’ombre du Président Henri Konan Bédié, des jeunes gens et jeunes filles, tous talentueux les uns, les autres, aient pu pousser au point de nourrir des ambitions présidentielles, justifiées ou pas, réelles ou pas, virtuelles ou pas, au compte du PDCI-RDA, contrairement à ce vieil adage… Bravo, Monsieur le Président Henri Konan Bédié.

En nous réjouissant de ces déclarations d’intentions, attribuées à tort ou à raison à notre jeune frère, Monsieur le Ministre Tidiane Thiam, entré au Bureau Politique du PDCI-RDA au terme du 10ème Congrès ordinaire du PDCI-RDA, rappelons-le, en même temps que le Vice-Président du PDCI-RDA Chargé des Grandes Conférences que nous sommes modestement, il faut souhaiter tout simplement que la sagesse habite les uns et les autres pour que jamais, le PDCI-RDA ne soit pas le Parti qui moissonne le blé en herbe. A chaque temps, ses combattants.

Puisse Dieu nous inspirer davantage pour que dans l’union des cœurs et des esprits, nous, jeunes et enfants des indépendances, espoirs et certitudes de demain, acceptions humblement, dans la pure tradition du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire, de joindre nos énergies à celles de nos aînés immédiats afin de porter le Président Henri Konan Bédié à la victoire de la Présidentielle d’octobre 2020, parce que c’est seulement à ce prix, que nous nous réconcilierons avec la République, profanée par un Coup d’Etat que nous ne saurions cautionner sous aucun prétexte. Ensemble pour la victoire dans l’harmonie des générations et dans le respect du droit à la différence !!!

Longue vie au PDCI-RDA !

Longue vie au Président Henri Konan Bédié !!!

Prêt pour la victoire dans le rassemblement de tous autour de nos valeurs de Paix, de tolérance et de Compromis !!!

Vive la Côte d’Ivoire.

Ensemble pour la victoire dans l’harmonie des générations et dans le respect du droit à la différence !!!

Longue vie au PDCI-RDA !

Longue vie au Président Henri Konan Bédié !!!

Prêt pour la victoire dans le rassemblement de tous autour de nos valeurs de Paix, de tolérance et de Compromis !!!

Vive la Côte d’Ivoire

Dr. GNAMIEN Yao

Vice-Président du PDCI-RDA chargé des Grandes Conférences




Laisser un commentaire

La Lettre du Continent relate l'arrivée de Gbagbo à l'ambassade de Bruxelles : le président Gbagbo...
Guillaume Soro à propos de Ouattara : Mr Ouattara lui-même s’était engagé devant moi et d’autres...
3eme mandat de Ouattara : les députés Français s’interrogent, Macron inquiet
La prophétie de ce prophète sur Ouattara qui fait froid dans le dos : Amadou Gon Coulibaly n’est pas mort...
Selon Jeune Afrique Alassane Ouattara a fait 2 enregistrements, juste pour faire mal à Guillaume Soro

Autres articles