Actualités - Présidentielle 2020

Eds annonce le départ du Rhdp,rejette la CEI,la caution à 200 millions et le parrainage (Meeting Fpi,Yopougon)


Publié le 01 Février 2020 à 21:01
Source: Autres Source
610

Meeting de l'opposition

Le samedi 1er février 2020, à l’occasion du meeting du Fpi pro-Gbaggo à l’espace Ficgayo a Yopougon pour réclamer à la Cpi, la libération totale de Laurent Gbagbo, Armand Ouégnin,Président de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds), s’est prononcé sur les points de désaccords avec le gouvernement dans le cadre dialogue politique en cours sur le nouveau code électoral.

Armand Ouégnin a informé les militants de ce que la plateforme s’oppose au passage de la caution pour la présidentielle de 20 millions de Fcfa à 200 millions Fcfa, et au système de parrainage : «Nous avons accepté de participer aux discussions sur le code électoral. Elles se poursuivent. Mais, nous sommes en désaccord sur deux points majeurs. Le premier, c’est le cautionnement qui devrait passer à 200 millions Fcfa selon les tenants du pouvoir. Ils veulent nous l’imposer, dans un pays où la majorité de la population est pauvre.

Nous disons non. On doit rester aux 20 millions FCFA. Nous sommes aussi contre le parrainage de candidature à l’élection présidentielle. Ils veulent que le candidat ait des parrains politiques, c’est-à-dire des maires, députés, conseillers régionaux et autres. C’est clairement une volonté de nous écarter, parce qu’ils savent que nous ne sommes pas allés aux élections législatives et locales. Nous disons non et notre position est ferme. Donc, pas de cautionnement, pas de parrainage».

«Frères et sœurs, je viens vous dire que l’heure n’est plus aux tergiversations. L’heure n’est plus aux discussions dans les salons. L’heure est désormais à l’action. Aucun sacrifice n’est assez grand pour la paix.

C’est la raison pour laquelle Eds se réserve le droit de vous appeler très prochainement à une grande marche pour la paix et la réconciliation vraie en Côte d’Ivoire. (…) Frères et sœurs, bientôt, oui très bientôt, un jour nouveau va se lever. Bientôt, nous chanterons et danserons au rythme du tam-tam vainqueur. (…) Soyez profondément convaincus qu’au soir du 31 octobre 2020, c’est dans la joie, la fête et l’allégresse que le peuple de Côte d’Ivoire réconcilié célébrera le départ de ce pouvoir Rhdp», a harangué le président de la plateforme Eds qui a, dans la même veine, réaffirmé le rejet de l’actuelle Cei par sa plateforme.

Selon lui, la commission électorale actuelle est inféodée au pouvoir en place, et elle ne peut organiser l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.




Laisser un commentaire

« On ne vainc pas la haine avec haine, mais avec l’amour » (Force en mouvement pour Soro)
Côte d’Ivoire : GPS aux cotés de la famille éplorée de Coulibaly Lambert à Ferké
Nigeria: Kidnappés il y’a un mois, la trentaine d’étudiants ont enfin été libérés
Affi N’guessan crache ses vérités : « Gbagbo lui-même est impliqué dans la crise que connaît le FPI »
Soul To Soul depuis sa cellule de Prison écrit à Guillaume Soro

Autres articles