Actualités - KKB PDCI

En tournée dans le Cavally KKB : « Je n’ai jamais dit que je veux une plateforme entre Ouattara et Gbagbo »


Publié le 23 Mars 2019 à 12:26
Source: Autres Source
337

Autres Source

Pour KKB, la région du Cavally, en 2010, était acquise à la cause de Laurent Gbagbo. C’est pourquoi, a-t-il insisté, les populations de cette contrée ont une part active à prendre dans la réconciliation vraie. « Mes parents Wê ont compris le message, et se l'ont approprié », a-t-il fait savoir. « J'ai entendu dire que moi KKB, je demande une plateforme entre Ouattara et Gbagbo. C'est archi-faux. Je n'ai jamais parlé de ça. Au contraire, j'ai dit que je suis prêt à rencontrer Ouattara pour le retour de Gbagbo Laurent en Côte d'Ivoire. Nous ne sommes pas prêts à opérer un coup d'État pour qu'il revienne au pays. Il est libéré, il faut qu'il rentre, car il n'est pas allé en vacances. Prions donc pour que Gbagbo Laurent et Alassane Ouattara se réconcilient avant 2020, pour la paix en Côte d'Ivoire », a déclaré KKB, membre du Bureau politique (Bp) du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

« Je suis venu leur dire, malgré tout ce que nous avons subi, nous sommes bien obligés d'aller à la paix et à la réconciliation. Car, la politique doit être un endroit de rassemblement », a dit le candidat malheureux à la présidentielle de 2015, avant d'ajouter : « On ne peut pas venir en politique pour se faire des ennemis. Nous sommes tous des Ivoiriens avant d'être membres d'un parti politique. Nous devons cultiver la fraternité, l'unité, car rien ne peut résister à un peuple uni ».

Par ailleurs, il a indiqué qu’il veut être « le candidat du Pdci aux prochaines élections présidentielles ».

Ce déplacement dans le Cavally, placé sous le signe du pardon, de la paix, de la réconciliation, a été un véritable cadre d'échanges entre la jeunesse communale, des Secrétaires de section du Pdci et lui, à la résidence de Mme Vlei Suzanne, membre du Bp du parti de Bédié.

En venant dire «Yako » aux populations de la région du Cavally, KKB a recueilli une panoplie de doléances au cours de sa tournée qui a pris fin, le mercredi 20 mars 2019. Au cours de cette randonnée, il a fait des dons en nature et en numéraires aux populations.

Il convient de noter que, si sa tournée avait pour objectif de jauger sa capacité à mobiliser les populations autour de sa personne, alors il peut dormir tranquille. Car, à chacune des étapes dans les villages et cantons du département de Guiglo, les populations sont sorties nombreuses pour le voir et l'écouter. On a assisté à une mobilisation exceptionnelle, obligeant, par endroits, les organisateurs à avancer les heures initialement prévues pour les rencontres.

« Il était de toute évidence qu'un acteur politique de mon rang, qui a quand-même récolté plus de 120 000 voix des Ivoiriens en 2015, soit au plus près des populations. Je suis venu les appeler au pardon, à l'oubli et toucher du doigt les difficultés qu'ils vivent. Parce que, la place d'un homme politique ne se trouve pas dans un bureau huppé à Abidjan. Cela ne doit plus se faire dans la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui », a-t-il justifié cette tournée dans le Cavally.




Laisser un commentaire

Après avoir exhibé son toto, Yasmina Aka veut rencontrer Ouattara
Soro à Ouattara: «Houphouët doit se retourner dans sa tombe »
J’ai posé une question à un évêque là-bas : ‘’Qui a gagné les élections chez vous ?’’ Il...
Côte-d’Ivoire: La marche annulée de l’Archevêché renforce le dégoût pour ce régime autocratique...
Situation politique / mandat d'arrêt contre Guillaume Soro : Interpol dit non au procureur Adou Richard

Autres articles

Top articles