Actualités - Législatives 2021

Fleur Esther Aké M'bo : « Jamais je ne laisserai ma victoire à Bictogo, je vais l’arracher par tous les moyens »


Publié le 09 Mars 2021 à 21:50
Source: Autres Sources
2047

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Face à la presse, hier, à Agboville, Ohonon Fleur Esther Aké M’bo, s’est exprimée sur sa « défaite » proclamée par la Commission électorale indépendante (Cei). La candidate de Eds/Pdci a réagi pour donner « les preuves de la fraude électorale » à Agboville. Elle avait en sa possession des PV, copies et photocopies, qui « prouvent qu’elle a gagné les élections ».

« 23 PV irréguliers dont 21 PV sans stickers. Or, la loi dit qu’un PV sans sticker est nul et de nul effet. 2 PV illisibles où on n’arrive pas à voir ce qui y est écrit. 2 PV à double emplois. Dans le même bureau de vote, il y a eu deux Pv dont un avec sticker et l’autre sans sticker. 2 autres PV dont on a le même nombre de votants mais le nombre de candidats n’est pas reparti.

Si on annule les PV à problème, sachant que la Cei a donné 7 377 voix à M. Bictogo, il doit normalement se retrouver à un total de 4 102 voix. Si on annule le cumul de mes points sur les 23 PV, considérant que la Cei m’a donné 5 514 voix, je me retrouve avec un total de 5 109 voix. A partir de ces PV irréguliers, je suis vainqueur des élections législatives » a-t-elle démontré.

Plus loin, Aké M’Bo a évoqué une preuve de ce qu’elle qualifie de « fraude grave ». C’est le permanent du Pdci-Rda, Adja Kocola Réné qui a appuyé ses propos, à ce niveau. « Il y a un lieu de vote, Jean Konan Pokou, où on a constaté qu’à 17h, lorsque nous y étions, les bulletins que nous avons trouvés dans les urnes ne pouvaient atteindre 50. On verra après que le candidat du Rhdp a obtenu 350 voix. Ce PV nous est parvenu sans sticker » a-t-il ajouté. La candidate de poursuivre pour donner encore plus de détails. Des révélations à couper le souffle.

« Et comme d'habitude, notre adversaire a une zone dans laquelle il opère et c'est dans cette même zone qu'on nous a signalé des cas de fraudes et nous avons immédiatement saisi le Président de la CEI. Nous étions en alerte dans ces bureaux de vote, les urnes n'étaient pas pleines et après on se retrouve avec des PV dans lesquels il a eu 300 à 400 voix. Donc entre 16H et 18H, il y a eu entre 200 ;  300 voire 400 personnes qui sont venues voter. Ce n’est pas possible, car le taux de participation dans ces zones était très faible. Depuis 2011, les candidats Rhdp font leur plein dans cette zone. On s’est toujours plaint » a poursuivi Fleur.

« Nous pensons que le Conseil constitutionnel prendra en compte notre revendication. Nous avons les preuves » espère le permanent du Pdci. Il s’est passé quelque dans la nuit électorale. Aké M’bo et son équipe accusent fortement la Cei locale d’être à la solde du candidat du parti au pouvoir. « Nous n’avons pas pris part à la compilation des résultats. On nous a dit, comme il y a des problèmes sur des PV, partez et revenez après. Ils ont aussi prétexté qu’ils sont fatigués et qu’il y avait du bruit. Le comptage devrait reprendre le lendemain » se rappelle-t-elle. Hélas,  on ne dira plus rien à la candidate de Eds/Pdci et ses hommes.

La compilation s’est poursuivie à huis clos. A la surprise, au soir du dimanche 07 mars, « M. Bictogo est proclamé vainqueur des élections avec 53%. Il n’y a donc pas eu de proclamation de résultats au niveau local » s’indigne la plus jeune candidate à Agboville. Pis, « A13h, le jour du scrutin, des PV étaient déjà signés. (…) Pendant le comptage, des résultats étaient en cours, Adama Bictogo avait déjà annoncé sur sa page Facebook qu’il a gagné « victoire » pour dire merci à son équipe ». Ce sont autant de preuves brandies par Fleur Aké M’bo, gonflée à bloc.

A ensuite répondu à la dernière sortie de son adversaire sur la crise qui les oppose désormais. « Monsieur Adama Bictogo a perdu les élections et il sait très bien que j'ai gagné. Aujourd'hui, il a fait une vidéo dans laquelle, il m'a traitée de malhonnête. Il ne peut pas me regarder dans les yeux et dire que moi je suis malhonnête. Moi, je n'ai pas toute sa fortune mais je suis honnête, je n'ai jamais été mêlée à une question de détournement de fonds.

Je n'ai jamais été mêlée à une affaire de déchets toxiques, je n'ai jamais été limogée pour avoir été mêlée à une affaire de déchets toxiques. Mais lui, son parcours politique est parsemé d'embûches, son parcours politique est parsemé de frasques. Il n'a pas le droit de me traiter de malhonnête et dire que je reflète l'image de mon parti politique.

Pour sa gouverne, mon référent politique, celui que je représente ici à Agboville est le Président Laurent GBAGBO qui se retrouve à La Haye depuis très longtemps et lui qui fait les passeports a refusé de donner un passeport. Je n'ai jamais menti sur mon parcours scolaire, M. Adama Bictogo est très mal placé pour dire de moi que je suis une personne malhonnête. On sait qui est malhonnête en Côte d'Ivoire, lui il est le chef bandit des malfrats politiques en Côte d'Ivoire.

Ma victoire je ne suis pas prête à la lui laisser, je vais lui arracher ma victoire par tous les moyens » a pesté la nièce de feu Sotchi Aké M’bo, ex maire d’Agboville, vice-président du Pdci : « Qu'il sache qu'il a fragilisé la paix et la cohésion sociale à Agboville par cet acte.

Certes, il a l'argent, il a les moyens mais il n'a pas le droit de tout se permettre, de voler la victoire de celle qu'il traite de petite malhonnête.

Je suis une petite fille malhonnête pour lui mais lui qui est honnête a volé ma victoire, qu'est-ce qu'on doit retenir de lui?" » Aké M’bo a terminé par un appel à ses parents d’Agboville qui veulent descendre dans la rue de croire en elle et de rester mobilisés pour constituer son rempart. Fleur va saisir aujourd’hui la Cei et ensuite le Conseil constitutionnel.

Nouveau Réveil




Laisser un commentaire

Venance Konan, voici la condition que le Président lui a posé avant de quitter Fraternité-Matin
RHDP : Ouattara fixe le sort de Patrick Achi; voici ce qui a coûté cher à Bictogo
Coup d'État de 1999 : Konan Bédié n'a pas vu la menace venir malgré les deux jours de mutinerie
Général Lassina Doumbia : « je me suis senti humilié à la cérémonie du Prix de l’excellence »
Alino Faso à Roch Kaboré : “Nettoyez la hiérarchie de l’armée burkinabè”

Autres articles


Top articles

Publié le 21 Juillet 2021 à 11:08 | 9399