Actualités - AFFI/GBAGBO

FPI : La vraie raison de la colère de Gbagbo contre Affi, pourquoi la rencontre de Bruxelles a échoué


Publié le 22 Mars 2019 à 17:18
Source: Autres Source
2142

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Affi N’Guessan qui, avant son départ se félicitait de se rendre en Belgique pour ‘’voir son patron’’ Laurent Gbagbo, a vite fait de déchanter une fois arrivé à Paris. «Depuis deux jours je suis à Paris en raison de ce que M. Acka Emmanuel, un ami du président Gbagbo, m'a assuré de ce que ce dernier avait accepté de me recevoir à Bruxelles. Il m'a même autorisé à rendre publique l'information relative à cette rencontre.

L'entretien avec le président Gbagbo devait se dérouler en présence de M. Assoa Adou. J’ai fait escale à Paris pour que M. Acka et moi fassions chemin ensemble. À ma grande surprise, à mon arrivée à Paris, M. Acka Emmanuel me fait comprendre que le président Gbagbo exige avant de me recevoir que je fasse, au préalable, une déclaration sur Radio France internationale (RFI). Le journaliste Norbert Navaro m'attendait pour celle-ci », explique Affi N’Guessan depuis l’aéroport Charles De Gaulle de Paris.

A LIRE AUSSI: 

FPI : Ce qui s’est passé entre Gbagbo et Affi en Belgique, les personnes qui ont assisté à la rencontre avec Houdin

« J'ai trouvé l'esprit de cette déclaration, son contexte et son contenu méprisant, insultant et contraire à l'esprit de réconciliation et d'unité du parti qui m'anime. En conséquence, j'ai refusé, j'ai dit "NON". Je n'ai donc pas pu me rendre à Bruxelles pour rencontrer le président Gbagbo. J'ai été bloqué à Paris. Je retourne à Abidjan », poursuit Affi N’Guessan. Plus tôt, dans la matinée de ce vendredi 22 mars 2019, Assoa Adou rappelait dans un communiqué, les conditions à partir desquelles Affi N’Guessan pourrait être autorisé à rencontrer Laurent Gbagbo.

« Le président Laurent GBAGBO a indiqué à Monsieur Pascal AFFI N'GUESSAN qu'il entendait mettre fin à l'ingérence de l'Etat dans le fonctionnement du FPI, et lui a en conséquence demandé de reconnaître les Congrès de Mama et Moossou et d'en respecter les décisions qui en ont découlées », stipule le communiqué.

La vérité sur ce passage est que, confie une source au sein du FPI, la tendance conduite par Assoa Adou et autres, a perdu le procès face à Affi N’Guessan dans le cadre du logo du parti. Ce énième camouflet a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. D’où son message caustique à Affi : « Le président Laurent GBAGBO a rappelé à Monsieur Pascal AFFI N'GUESSAN que toute sa vie, il s'est battu pour la souveraineté, la démocratie et le multipartisme en Côte d'Ivoire. Dès lors, il ne saurait accepter aucun recul sur l'acquis du multipartisme en Côte d'Ivoire qui se manifeste par la manipulation et l'ingérence de l'Etat dans la vie du Parti ».

A LIRE AUSSI: 

Côte d'Ivoire : Rencontre Gbagbo-Assoa-Affi ce jeudi à Bruxelles grâce a Ahoua Don Mello, vers la fin de la crise au FPI ?

Notre source confirme même que pour montrer sa colère à Affi, Laurent Gbagbo a lui-même joint au téléphone Affi N’Guessan pour le lui signifier. C’est après cela que la rencontre de Belgique a été callée. Mais hélas, une fois encore, les egos ont pris le dessus sur l’intérêt général.




Laisser un commentaire

Koné Dramane: voilà ce que devient Dramane Ba, l’homme qui devait assassiner Guillaume Soro
Côte d’Ivoire : « Dites au RHDP que l’argent du casse de la BCEAO a servi à entretenir le RDR pendant...
Côte d’Ivoire : Emmanuel Macron à Bouaké, Nathalie Yamb (Lider) en trouble-fête, « On sera tous à...
Côte d’Ivoire : Kouadio Konan Bertin annonce une victoire écrasante du PDCI en 2020
Pdci – après sa nomination par Bédié:Léopoldine Coffie veut ramener tous les enfants du parti à la...

Autres articles

Top articles