Actualités - Présidentielle 2020

Guillaume Soro : « Ouattara veut détourner l’attention sur le tripatouillage de la constitution »


Publié le 08 Mars 2020 à 10:29
Source: lecourrierquotidien.com
1889

Autres Sources

Dans une adresse via Facebook le samedi 07 mars 2020 à 20 heure, le candidat déclaré, Guillaume Soro a réagi sur l’actualité du moment qui est l’annonce du Président Alassane Ouattara de céder le pouvoir à une nouvelle génération, celui-ci estime que cette annonce est un non-évènement et que ce serait un prétexte pour le tripatouillage de la constitution et détourner l’attention des Ivoiriens.

A lire aussi: Alassane Ouattara évoque sa succession en plein conseil des ministres

« En décidant de réunir le parlement en congés, Alassane a posé le premier biaisé d’une réforme de notre constitution. Je salue une fois n’est pas coutume, la décision de se conformer enfin aux dispositions de notre loi fondamentale qui lui interdit formellement de se présenter. On l’aura compris, cette annonce est destinée à séduire l’opinion internationale, à obtenir la bienveillante complaisance de celle -ci et surtout, à détourner l’attention du peuple des vrais enjeux à savoir, le tripatouillage de notre constitution pour asseoir le règne d’un clan ad vitam aeternam. » a indiqué Guillaume Soro.

Guillaume Soro, le tripatouillage de la constitution par Ouattara

Selon lui, l’analyste politique qui vise à capitaliser cette non-candidature ne doit pas faire diversion. Pour lui, renoncer à violer la constitution et excuser du peuple est la moindre des choses. « Cela n’en rend pas moins condamnable le dessin présidentiel totalement assumé de transférer le pouvoir a un successeur de choix. Appelons les choses pas leur nom, c’est le scénario d’une véritable forfaiture qui se met en place », a décrié le candidat déclaré. Et d’ajouter, le pouvoir appartient au peuple, c’est indéniable, c’est n’est ni un héritage, ni un lègue. Il ne se transfert pas, c’est au seul peuple de Côte d’Ivoire d’élire le président de la république. C’est son droit inaliénable.

« Ainsi, ce régime ne se contente pas de museler ses opposants, d’emprisonner des députés sans la levée de leur humilité parlementaire, ni de mettre la justice à sa porte. Il manipule notre loi fondamentale trois ans seulement après son adoption par référendum. A double titre cette reforme est inacceptable. La méthode d’abord. Reformer la constitution c’est prendre la décision d’une entreprise structurante qui ne peut se concevoir et s’exécuter sans y associer l’ensemble de la classe politique et les forces vives de la nation », a condamné le président de Générations et peuples solidaires (GPS). Le dirigeant ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé le jeudi 5 mars à Yamoussoukro qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle en octobre 2020. Il a fait part de son intention de transférer le pouvoir à une jeune génération.




Laisser un commentaire

Mort en couche d’une femme à l’Hôpital général d'Adzopé. Le récit révoltant du décès de Abiba
« On ne vainc pas la haine avec haine, mais avec l’amour » (Force en mouvement pour Soro)
Côte d’Ivoire : GPS aux cotés de la famille éplorée de Coulibaly Lambert à Ferké
Nigeria: Kidnappés il y’a un mois, la trentaine d’étudiants ont enfin été libérés
Affi N’guessan crache ses vérités : « Gbagbo lui-même est impliqué dans la crise que connaît le FPI »

Autres articles