Actualités - Décès d'Amadou Gon Coulibaly

Incroyable: Or donc tous au RHDP savaient que Amadou Gon avait une santé fragile, et pourtant… le plan secret de Ouattara a encore échoué


Publié le 10 Juillet 2020 à 22:38
Source: lecourrierquotidien.com
12436

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Après avoir écouté la ministre Kandia Camara, de l’Education nation, on pourrait affirmer que les gens sont méchants au RHDP. On le savait très malade et on l’a presque poussé au suicide en lui confiant des tâches que son cœur ne pouvait pas supporter. C’est afriksoir qui a transcrit les propos de Kadia Camara.

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé ce mardi 08 juillet 2020. Un hommage lui a été rendu ce jeudi 09 juillet 2020, sur les antennes de Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI1). La ministre de l’Education nationale, Kandia Camara a confirmé la santé fragile d’Amadou Gon Couulibaly.

Le plateau de la RTI a accueilli des collaborateurs proches du Premier ministre ivoirien dont Kandia Camara. A l’en croire, elle le suivait de près : « Vous savez tous ici, nous étions très proches du Premier ministre. Personnellement, c’est quelqu’un que je suivais de très près. D’ailleurs chaque fois que je sentais qu’il tirait un peu trop sur la corde, j’attirais son attention. Pour vous dire que nous avons toujours fait attention au Premier ministre, à sa santé », dit-elle.

Cependant, selon la membre du directoire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), rien ne laissait entrevoir que le Premier ministre n’était pas rétabli: « Je l’ai non seulement vu à l’aéroport, mais j’ai eu la chance avec le ministre d’Etat Hamed Bakayoko de le voir à la maison. Il s’est exprimé devant nous, nous avons échangé pendant un moment et à aucun moment, nous n’avions senti que c’était quelqu’un qui n’était pas rétabli », fait savoir Kandia.

Revenant encore sur la prudence de l’ancien chef du gouvernement quant à sa santé : «Je voudrais dire ici que le Premier ministre faisait très attention à sa santé. Il savait, tout le monde le sait, il avait une santé un peu fragile. Et c’est quelqu’un qui faisait beaucoup attention», souligne-telle. En définitive, en dépit de toutes ces précautions, le lion n’a pu échapper à son destin. Amadou Gon Coulibaly s’en est allé pour toujours.

Ces propos confirment des analyses qui circulaient sur les réseaux sociaux disant que «Alassane Ouattara voulait faire comme en Russie. Partir sans partir et après revenir. Il savait qu’Amadou Gon Coulibaly avait une santé fragile, très malade, donc il faisait de lui Président de la République et Gon nomme Alassane Ouattara comme vice-président. C’est pourquoi, il a enlevé le ticket présidentiel dans la Constitution. Comme cela, il pouvait reprendre le pouvoir après le décès, dans quelques mois ou années, du président Amadou Gon Coulibaly».

Il faut dire que le jour (le 2 juillet dernier) du retour au pays après deux mois de soin en France, seuls les adeptes du ‘’c’est bouclé, c’est géré’’ n’ont pas vu un homme très malade qui descendait de l’avion. Tous les journaux en ont parlé. Le sénateur élu du Gbôklè, Jean-Baptiste Pany, a même fait une contribution pour dire que «AGC doit démissionner par amour pour la Côte d’Ivoire et par respect de ses engagements familiaux».

Que c’est méchant tout ça !

GRO avec afriksoir.net




Laisser un commentaire

Manifestations en Côte d’Ivoire: Des véhicules de la sotra «saccagés », un autobus incendié
Côte-d’Ivoire: Le commissaire de police de Bonoua reçoit la visite de la hiérarchie sur son lit...
Bléou Martin : « au regard du droit, Monsieur Alassane Ouattara n’est pas éligible à l’élection...
Côte d’Ivoire : Soro invite « les forces armées à se démarquer des milices criminelles »
3eme mandat de Ouattara, Tiken Yah se prononce enfin : Nous allons empêcher cela

Autres articles