Actualités - 3e mandat de Ouattara

Justin Doua Goré (expert processus politique) répond à Ouattara (RHDP): «Un leader qui ne voit pas demain et «l’après lui» n’en est pas un»


Publié le 19 Août 2020 à 12:10
Source: Autre Presse
8628

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Le président du RDR-RHDP n’a pas préparé sa succession en 10 ans. Il l’a dit lui-même en recevant plusieurs délégations de plusieurs régions. Alors, Justin Doua Goré, Expert ivoirien en processus politique et électoral, lui répond dans cette contribution publiée sur sa page facebook.

LE LEADERSHIP VISIONNAIRE ET TRANSFORMATIONNEL-Je commence par dire que c’est même une lapalissade que de parler de leader visionnaire. Un leader qui ne voit pas demain et « l’après lui » n’en est pas un. Un leader qui n’est pas capable d’anticipation n’en est pas un. Il est un simple dirigeant ou un gourou, pas un leader.

Que ce soit Martin Luther King qui rêvait d’une Amérique libérée du racisme, le Général De Gaulle qui se battait pour une France sans Nazis, ou Napoléon qui voulait porter son pays au sommet, tous utilisaient à la perfection le leadership visionnaire. Un leader politique visionnaire et transformationnel propose une vision d’un futur meilleur ou d’un grand projet qu’il cherche à mettre en œuvre, décrit non seulement la direction à suivre, mais aussi les moyens d’accomplir sa vision. Quand on parle de moyen dans le cas d’espèce il est nécessaire d’insister sur les moyens humains.

D’où la notion d’équipe qui rime avec le leadership. Le leader politique visionnaire et transformationnel prépare une équipe d’individus et non un seul individu. Il inspire fierté, respect et confiance à son équipe. Il inspire et motive son équipe et donc favorise l’innovation et le changement dans la vie de la nation.

Justin Doua Goré

Le leader politique visionnaire et transformationnel impacte une génération d’individus interchangeables et capables de perpétuer son œuvre. Dans les équipes de sports collectifs il y a l’entraîneur, le capitaine et le capitaine adjoint. Et n’importe quel joueur a les potentialités requises pour être capitaine puisqu’ils sont tous formés dans le même moule.

Le choix du président Houphouët Boigny s’est porté sur le président Bédié mais ce sont des générations de cadres que le vieux sage visionnaire avait préparées. Et il le rappelait à chaque occasion. Même dans la clandestinité et du fond de la prison, Nelson Mandela et l’ANC avaient préparé Thabo Mbeki, Jacob Zuma, Cyril Ramaphosa, Trevor Manuel et bien d’autres cadres déjà prêts à diriger l’Afrique du Sud à la fin du régime d’Apartheid. Mandela n’a fait qu’un seul mandat et a quitté le pouvoir sans crainte d’une catastrophe liée à son départ.   

Un leader visionnaire et transformationnel prépare une équipe de successeurs interchangeables.




Laisser un commentaire

Venance Konan, voici la condition que le Président lui a posé avant de quitter Fraternité-Matin
RHDP : Ouattara fixe le sort de Patrick Achi; voici ce qui a coûté cher à Bictogo
Coup d'État de 1999 : Konan Bédié n'a pas vu la menace venir malgré les deux jours de mutinerie
Général Lassina Doumbia : « je me suis senti humilié à la cérémonie du Prix de l’excellence »
Alino Faso à Roch Kaboré : “Nettoyez la hiérarchie de l’armée burkinabè”

Autres articles


Top articles

Publié le 21 Juillet 2021 à 11:08 | 9396