Actualités - Politique Nationale

Katinan accuse dans l’affaire de la cocaïne : « Ceux qu’on est en train de prendre, dans 3 ans, on risque de ne pas les trouver en prison s’ils sont condamnés »


Publié le 29 Juin 2022 à 19:37
Source: lecourrierquotidien.com
398

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

En fin de semaine écoulée, devant la presse et les militants du parti de Laurent Gbagbo dont il est porte-parole, Koné Katinan, lors de la tribune du PPA-CI, n’est pas allé du dos de la main pour situer la responsabilité du ministre de la Justice dans l’évasion spectaculaire d’un condamné pour trafic international de drogue. Tout en situant la responsabilité de Sansan Kambilé, le cadre du PPA-CI a demandé sa démission de la tête du ministère de la Justice.

L’évasion spectaculaire du Franco-Sénégalais Tambedou Mohamed, condamné pour les faits de trafic international de drogue en 2018 et écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) pour 10 ans continue de faire des vagues. Jeudi dernier, lors de la tribune du Parti des peuples Africains- Côte d’Ivoire (PPA-CI), Koné Katinan, le porte-parole du parti de Laurent Gbagbo est revenu sur le sujet. Le porte-parole du PPA-CI a pointé le doigt accusateur sur Sansan Kambilé, le ministre de la Justice.

« Le premier responsable de l’évasion, c’est le ministre de la Justice », a-t-il déclaré. Pour lui, la responsabilité va au-delà des simples agents, présumés auteurs de l’acte qui a permis au détenu de prendre la clé des champs. « La responsabilité, ça veut dire la latitude de répondre des actes posés soit par vous-même, soit par vos préposés », précisera Koné Katinan. Pour lui, la situation est d’autant plus grave que cette affaire d’évasion d’un condamné pour trafic international de drogue devrait être prise avec sérieux.

« Mais attendez, nous sommes dans une situation grave, où le monde entier a les yeux rivés sur la Côte d’Ivoire pour la drogue, ce que j’appelle ‘’Abidjan drogue connexion’’. Et c’est à ce moment-là qu’un prisonnier arrêté et condamné pour affaire de drogue a pu sortir tranquillement de la prison pour dire : ‘’je m’en vais à la banque, accompagnez-moi !’’ Et des gens l’accompagnent, il arrive là-bas, il les emmène dans un autre coin et dit : ‘’attendez-moi, j’arrive’’.

Ils attendent jusqu’au soir, il ne vient pas ! », s’étonnera Koné Katinan. Après avoir dressé ce tableau inquiétant de la situation, le porte-parole du parti de Laurent Gbagbo s’est voulu très clair quant au sort qui devrait être réservé au premier responsable du ministère de la Justice en pareille circonstance. Pour lui, « le lendemain, dans un pays sérieux, le ministre de la Justice va partir ». La responsabilité du ministre de la Justice, selon l’ex-exilé politique, va au-delà du simple acte d’évasion du détenu. Il insiste surtout sur les circonstances qui ont prévalu à l’occasion de cette évasion spectaculaire digne d’un film colombien de narcotrafiquants.

Ainsi dira-t-il, « ce n’est pas l’acte de l’évasion qui est le problème, ce sont les circonstances et le contexte dans lesquelles l’acte s’est posé ». Il faut le signaler, ces derniers mois, après les saisisses record de drogues de tous genres en Côte d’Ivoire, suivie de l’arrestation de plusieurs individus, présumés impliqués dans le trafic de drogue international via notre pays, les autorités ivoiriennes ont annoncé s’être engagées dans la lutte contre ce fléau. Il est tout de même curieux qu’un individu, condamné pour trafic international de drogue puisse s’évader avec autant de facilité dans un tel contexte.

La situation devient encore plus inquiétante quand l’on analyse les faits, tant dans les circonstances qui ont précédé l’évasion que dans le traitement après l’acte. Le 18 juin dernier, nous apprenions par un communiqué du ministère de la Justice que trois agents de l’administration pénitentiaire avaient, deux jours avant, sans l’autorisation préalable, avec des faux documents, fait sortir Tambedou Mohamed de sa cellule pour l’accompagner pour faire une opération bancaire.

« Comment était-ce possible ? », S’était-on exclamé. Ainsi, des détenus pouvait-ils sortir de la Maca pour venir en ville faire des opérations et y retourner ? Nous venions de comprendre qu’il existait une combine à la Maca qui, forcément, est une source d’inquiétudes pour la sécurité des pensionnaires de cette prison que pour tout autre Ivoirien. L’étonnement va encore grandir quand la police mettra plus d’une semaine pour lancer un avis de recherche accompagné d’une photo de l’individu.

Laquelle photo dont la qualité d’ailleurs laisse à désirer. Un trafiquant international de drogue s’évade de la Maca avec autant de légèreté, l’on met tout temps avant de lancer un avis de recherche. C’est tout ce rituel justement qui a poussé Koné Katinan à évoquer la démission de Sansan Kambilé de la tête du ministère de la Justice. Pour lui, « cette défaillance ne peut pas se tenir uniquement au niveau des préposés », car c’est une défaillance grave.

Il s’inquiète même que les personnes dernièrement arrêtées lors des dernières saisies de drogue suivent le même chemin. « Ça veut dire que ceux qu’on est en train de prendre, dans trois ans, on risque de ne pas les trouver en prison si on les condamne », s’est-il inquiété avant d’insister : « ne jouons pas avec ces choses-là, la responsabilité première, c’est la responsabilité du ministre et dans une République normale, le ministre devait démissionner.

Générations Nouvelles


Laisser un commentaire

Côte d'Ivoire : Ouattara dépouille Kandia Camara de ses prérogatives, il nomme un diplomate chevronné...
Côte d'Ivoire-Mamadou Traoré réconforte Soul To Soul :" Sois fort, mon frère"
Détenus politiques pro-Soro: des Soroïstes des USA font un geste symbolique
Côte d’Ivoire : « La 1ère erreur politique des supporters de Tidjane Thiam »
« Le changement, tant attendu en Côte d’Ivoire, passera par Soro » (Sié Coulibaly)

Autres articles