Société - Les choses de la vie

Kenya: une mère perd ses 3 enfants et sa nounou dans l'incendie d'une maison


Publié le 04 Mai 2021 à 21:36
Source: Autres Sources
843

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Une policière kényane, Mary Wandia Migwi, a perdu ses trois enfants et sa nounou dans un incendie qui aurait été causé par une bougie.

L’incident s’est produit à Patawa, dans l’est de la ville de Nakuru, au Kenya vers 21 heures, samedi soir, le 1er mai, alors que l’officier était en service.

Le commandant adjoint de la police du comté de Nakuru, Phanton Analo, qui a confirmé cela, a déclaré que les policiers avaient été informés de l’incident de l’incendie survenu dans le domaine routier de Nairobi, à environ 4 kilomètres à l’ouest de la station.


Les agents se sont précipités sur les lieux et ont alerté les hommes du service d’incendie du comté de Nakuru, qui sont arrivés et ont éteint le feu.

En vérifiant la maison complètement incendiée, quatre corps ont été retrouvés incendiés au-delà de la reconnaissance.

Les victimes sont entre autres : Mary Wairimu, 18 ans, (domestique ) Leah Njoki, 10 ans, Teresia Wanjiru, 7 ans, et Mildred Agal, 2 ans.


Les corps ont été déposés à la morgue du gouvernement du comté de Nakuru en attendant l’autopsie.

Il a été admis que la maison qui avait été louée il y a trois jours n’était pas alimentée en électricité. « La nounou avait tenté en vain d’acheter des jetons d’électricité plus tôt, et nous pensons qu’elle utilisait une bougie, qui aurait pu allumer le feu», a déclaré un voisin, Johh Mwangi, à Citizen Digital.

 L’incendie a commencé vers 21 heures samedi, selon Teresia Nyokabi, une résidente de Pakawa à Nakuru, où l’accident s’est produit.


Les voisins qui ont enfoncé la porte ont déclaré avoir été alertés par la fumée s’échappant du bâtiment, mais ils n’avaient aucune idée qu’il y avait des gens à l’intérieur.

« Nous avons commencé à voir de la fumée, mais nous n’avons pas pu comprendre d’où elle venait;  au moment où nous avons réalisé que la maison était en feu, il était trop tard.  En ce moment, nous ne savions pas qu’il y avait des gens dans la maison », dit Mwangi.




Laisser un commentaire

Mort en couche d’une femme à l’Hôpital général d'Adzopé. Le récit révoltant du décès de Abiba
« On ne vainc pas la haine avec haine, mais avec l’amour » (Force en mouvement pour Soro)
Côte d’Ivoire : GPS aux cotés de la famille éplorée de Coulibaly Lambert à Ferké
Nigeria: Kidnappés il y’a un mois, la trentaine d’étudiants ont enfin été libérés
Affi N’guessan crache ses vérités : « Gbagbo lui-même est impliqué dans la crise que connaît le FPI »

Autres articles