Actualités - Politique

Mode de scrutin à l’Assemblée de Côte-d’Ivoire, palabres avec Trazéré…Les explications de Dogo Belmonde « Soro est qui? »


Publié le 08 Mars 2019 à 09:03
Source: Autres Source
504

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

« Ce que j’ai dit à Trazéré lors de notre palabre en réunion de bureau »

«Il n’y a pas plus bonne élection que celle d’Amadou Soumahoro»

L’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale s’est achevée ce jeudi 7 mars 2019 avec l’élection d’Amadou Soumahoro, un dur à cuire du Rhdp, très proche d’Alassane Ouattara. Juste à la fin de la séance, la députée de Guibéroua Dogo Myss Belmonde et vice-présidente de l’Assemblée nationale s’est prêtée aux questions.

Elle a saisi l’occasion pour livrer ses impressions et sentiments sur le vote avant de revenir sur cette affaire qui l’a opposée à sa collègue vice-présidente Trazéré Olibé d’Issia.

Quel sentiment et quelle impression vous anime après cette séance qui a vu l’élection d’Amadou Soumahoro ?

Pour moi c’est sentiment de travail accompli et bien fait. Nous venons d’élire le président de l’Assemblée nationale qui sort des rangs du Rhdp. Et nous avons écouté son très beau discours dans lequel il nous rappelait que l’exécutif et le législatif c’est plutôt une synergie et une coordination et non pas une séparation radicale. Nous partons donc satisfaits et rassurés.

Pensez-vous que nous avons assisté là à une bonne élection ?

Mais il n’y a pas plus bonne élection que celle à laquelle nous avons assistée ! Nous sommes 252 députés, il y en avait 175 dans la salle. Il a été élu avec 153 voix démocratiquement. Pour nous, c’est une bonne élection.

Comment jugez-vous le boycott de certains de vos collègues ?

Le boycott n’a pas impacté le vote. Ils ne sont même pas cent à avoir boycotté donc le boycott n’a pas impacté le vote. Nous sommes 252 députés à l’Assemblée nationale. Il a été élu avec 153 voix donc vous comprendrez que ceux qui ont boycotté n’avaient pas la majorité.

Dans les préparatifs de ce vote en réunion de bureau vous avez eu une prise de bec avec la députée Trazéré, des propos vous sont attribués jugés injurieux à l’endroit de Guillaume Soro. Qu’en est-il exactement ?

Je dirai que les gens sont allés un peu dans tous les sens. Il s’agissait au début du mode de votation. On a toujours voté à l’Assemblée nationale à bulletins multiples. Le président démissionnaire M. Guillaume Soro a été voté à bulletins multiples. Nous avons cette fois dit que si nous avons des candidatures qui vont au-delà de deux, nous utilisons le bulletin unique.

Mais dès l’instant que nous avions deux candidats, nous avons dit qu’on ne voyait pas la nécessité d’utiliser le bulletin unique. Je crois que c’est ce mode-là que le Pdci voulait. Ils s’y sont agrippés alors que nous avons toujours voté les lois à bulletins multiples. Nous n’avons pas compris ce que le Pdci et les autres députés refusaient ! Et c’est suite à cela qu’il y a eu quelques dérapages. J’ai estimé que nous sommes à l’hémicycle et qu’il est bon qu’on y reste.

Qu’il ne faut pas tout le temps accuser l’exécutif de tous nos maux. C’est ce à quoi j’ai répondu. Dès l’instant que M. Soro dans son discours nous a dit qu’il démissionnait par conviction, je ne pouvais pas comprendre les propos de l’honorable Trazéré qui dit que c’est le président de la République qui a forcé monsieur Soro à démissionner.

Je lui ai dit qu’elle était dans le faux et qu’au-delà de la politique, le président de la République est un père, un ainé et nous lui devons respect. Voici un peu mes propos tenus pendant la réunion de bureau. C’est vrai que c’est sorti sur les réseaux sociaux mais tout ce qui se dit en réunion de bureau doit rester en réunion de bureau.

Vous n’avez pas dit « Soro ne sera rien dans ce pays » ?

Non ! Elle a dit ‘’nous l’avons forcé à démissionner, ça va chauffer’’. A ces propos j’ai répondu ‘’Soro est qui pour que lui il démissionne et que la Côte d’Ivoire branle et bascule’’. Il a démissionné, la Côte d’Ivoire va bien, l’économie continue son cours et donc ce n’est pas parce que quelqu’un a démissionné que le pays va disparaître. Voilà ce que j’ai dit.




Laisser un commentaire

Koné Dramane: voilà ce que devient Dramane Ba, l’homme qui devait assassiner Guillaume Soro
Côte d’Ivoire : « Dites au RHDP que l’argent du casse de la BCEAO a servi à entretenir le RDR pendant...
Côte d’Ivoire : Emmanuel Macron à Bouaké, Nathalie Yamb (Lider) en trouble-fête, « On sera tous à...
Côte d’Ivoire : Kouadio Konan Bertin annonce une victoire écrasante du PDCI en 2020
Pdci – après sa nomination par Bédié:Léopoldine Coffie veut ramener tous les enfants du parti à la...

Autres articles

Top articles