Actualités - Mon édito

Mon édito : NATIONALITÉ IVOIRIENNE


Publié le 12 Juin 2019 à 10:40
Source: Autres Source
167

Autres Source

Bonjour. Moi, je veux sortir du politiquement correct. J'ai une question lancinante à laquelle je souhaite trouver réponses.

Alors, y'a t'il une NATIONALITÉ IVOIRIENNE ? Si oui pourquoi ? Si non pourquoi ? Dans tous les cas, toute réponse ici sera justifiée. La question de la nationalité pend en sourdine sur toutes les lèvres. Nul n'ose prendre de positions officielles.

Quand c'est courageusement le cas, il s'est toujours trouvé une frange de la population pour s'en offusquer. Pourquoi ? Quelle est cette population ? Faille bien qu'on me l'explique. Et oui, le temps de ce débat intellectuel est arrivé.

Pas de débats de masse, fermer pour un moment vos laboratoired de propagande. Il nous faut éviter les raccourcis grotesques.

Que les élites ivoiriennes se parlent, abordent scientifiquement la question de la Nationalité Ivoirienne.

Pour qu'une bonne fois pour toute, la constitution règle la question. Vous vivez sur ce sol, voici vos droits et devoirs.

La Côte d'Ivoire n'est pas un "No man's land". Enfin, c'est que nous croyions naïvement nous autres. Qu'on nous le dise et qu'on se colle la paix à tous.

J'ai le net sentiment que les ivoiritaires, ce ne sont pas ces ivoiriens qui n'aimeraient pas les étrangers, mais pour de vrai, ce sont ces étrangers qui n'aiment pas les ivoiriens.

Sinon, tout le monde sait qu'entre ivoiriens et non ivoiriens, le sang s'est entremêlé. Y'a pas palabres. Le truc est que nos frères venus d'ailleurs, occupent le secteur informel et organisent le monopole.

Or ce secteur est la réserve d'emplois d'un État. Vous allez dans des pays de la Sous-région, impossible pour un non national de faire du taxi. Juste cet exemple.

Ici, dès lors que l'État voudra mettre de l'ordre dans ce secteur, le formaliser pour collecter les impôts, pour trouver une niche d'emplois pour ses concitoyens, il se trouve des politiques pour manipuler ces populations venues d'ailleurs. Un électorat certain pour certains. Des bras armés certains pour certains. Vidons ce débat diantre.

Soyons courageux messieurs. Des gens ont pris les pris les armes pour une affaire de CNI. 10ans de de guerre avions nous vécu. Ça suffit. J'ai ouï dire que si les étrangers rentraient chez eux, les ivoiriens allaient mourir de faim.

J'attends que chacun rentre chez soi et que les ivoiriens meurent affamés. Sortons des émotions, soyons objectifs et cartésiens. Je me suis jeté à l'eau, venez m'insulter.

Je me définis comme citoyen du monde respectant ses hôtes. J'ai fini de célébrer mon anniversaire. Que les ivoiritairrs viennent me jeter la pierre. À vos claviers ! 

Jo Winner Saraka


Laisser un commentaire

Côte d'Ivoire/Depuis Gagnoa : Guikahué livre une confidence de Gbagbo
Côte d’Ivoire : Henriette Lagou lâche encore Bédié, voici la déclaration de sa nouvelle coalition...
Côte d'Ivoire: Affaire APF, Guillaume Soro charge Amadou Soumahoro et lâche: « J’ai honte pour mon...
Côte d'Ivoire: Nièce du Chef de l'Etat ivoirien, Nina Kéita vient d'être chargée de la gestion des...
Côte d'Ivoire: Bédié serein face aux menaces de Ouattara, parle à ses militants : “Ne lâchez point...

Autres articles