Actualités - Présidentielle 2020

On en sait un peu plus sur la visite de Ouattara à Sakassou et sur le huis clos avec la Reine, une ruse d'Ahoussou Jeannot


Publié le 09 Février 2020 à 16:45
Source: lecourrierquotidien.com
3157

Autres Source

Le Président de la République et président du RHDP, Alassane Ouattara, qui était à Sakassou, le samedi 1er février dernier, a eu un huis clos de plusieurs minutes avec la Reine-mère, Nanan Akoua Boni II. Dieu seul sait ce qu’ils se sont dit. Mais, le discours du Chef de l’Etat fait en présence de tous les membres des délégations lors de la réception officielle, en dit long et trahit largement le contenu des échanges en privé.

Le président Ouattara a dit entre autres : « Je voudrais aussi remercier vos représentants, le 6 décembre dernier, qui ont pris l’engagement de voir mon aîné, le président Henri Konan Bédié, pour lui transmettre votre message. Et je suis sûr que quand il aura l’occasion de vous recevoir, cela permettra de faire avancer les choses au nom de la grande famille houphouetiste que nous représentons. Car nous sommes véritablement les héritiers du président Félix Houphouët-Boigny.

Et comme chacun le sait, je tiens beaucoup à la concorde entre les enfants de notre papa, notre feu le président Félix Houphouët-Boigny… Je voudrais saisir cette opportunité pour vous dire que ma disponibilité est totale, car nous nous rappelons l’histoire récente de notre pays, depuis le décès de notre 1er président. Et tout ce que le pays a vécu comme drame au cours des différentes années.

La paix entre les enfants du président Félix Houphouët-Boigny (Alassane Ouattara Sakassou)

Il est important également que les enfants du président Félix Houphouët-Boigny puissent se retrouver et consolider cette paix que nous avons retrouvée depuis mon accession au pouvoir en 2011… » En fait d’occasion, elle a été créée de toutes pièces pour qu’il parle à la chefferie, en vue de lui demander de l’aider à entrer à nouveau en contact avec Bédié qu’il n’aurait jamais dû rejeter et traiter comme il l’a fait.

Dans les calculs donc, si lui Ouattara ne se présente, il faudrait qu’il présente Ahoussou comme le numéro deux de Gon Coulibaly, de sorte à ne pas perdre totalement le Centre. C’est donc pour Ahoussou que toute cette organisation est faite et non par envie de réunir à nouveau tous les « enfants d’Houphouët-Boigny » comme il le dit.

Il y a longtemps que le lobbying a débuté, chapeauté d’abord par Ahoussou lui-même qui y voyait le moyen de se faire une place au soleil au moment où ils (tous ceux qui sont partis du PDCI-RDA) perdaient la bataille de la succession à Ouattara au profit de Gon Coulibaly. On se rappelle que dans tous ses discours, Ahoussou ne se lassait pas de dire qu’il est pour des retrouvailles entre Bédié et Ouattara.

Mon cœur est au PDCI-RDA, ma raison est au RHDP (Ahoussou)

« Mon cœur est au PDCI-RDA, ma raison est au RHDP », disait-il, non sans rappeler à la moindre occasion : « Je me bats pour que les présidents Bédié Ouattara se retrouvent et se parlent ». A Dimbokro, après Bocanda, dans la région du N’Zi, Jeannot Ahoussou-Kouadio a sorti son terme de prédilection, à savoir la réconciliation entre Bédié et Ouattara, sans qu’aucun des deux concernés ne le lui ait demandé. Le jeudi 22 août 2019, il a dit :

« Je me mets à genoux, je vous demande pardon. Allez demander pardon à notre père Bédié. Asseyons-nous et réglons le différend entre les deux frères. N’acceptons pas leur division. C’est grâce à Bédié que Ouattara est monté, et maintenant il veut le lâcher. N’acceptons pas que cela arrive… ».  Le 28 août à Kouassi Kouassikro dans le N’ZI, Ahoussou disait : « Le président Bédié ne peut pas laisser le RHDP qu’il a lui-même crééTous ceux qui parlent aujourd’hui, on a mangé ensemble. Venez, on va continuer de manger… Pour la paix, je n’ai pas honte de me mettre à genoux pour demander pardon à Bédié. Je le ferai mille fois… ».

La ruse solitaire ne prendra pas

Le 12 novembre 2019, dans une interview à Jeune Afrique, il dit : « Je ne pouvais pas abandonner le président Alassane Dramane Ouattara (ADO) en cours de route. Mes motivations sont historiques. J’ai toujours été contre la rupture entre le PDCI et le RHDP… Ma conviction a depuis longtemps été que Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié devaient se remettre ensemble, car ce sont ces deux personnes que Félix Houphouët-Boigny nous a laissées ».

Le 6 décembre 2019 à Yamoussoukro, Ahoussou disait encore « Ici, seul sur cette place, sans son aîné, le Président Ouattara sent un léger froid, cela nous rend perplexes. Cela parce que ce sont les deux qui sont toujours venus ici sur cette place pour vous entretenir et parler à Houphouët-Boigny. Aujourd’hui, son absence nous donne à tous un léger froid. »

Le président du Senat a trouvé son angle pour éviter de faire la promotion du RHDP face à un public qu’il sait hostile à ce parti. Il s’est donc donné cette curieuse mission qu’il entend exploiter le moment venu à son propre compte. Le moment semble venu, quand on sait qu’à quelques mois de la présidentielle, et au-delà de la propagande, le président du RHDP, sentant les choses se compliquer pour lui, est prêt à s’accrocher à n’importe quelle bouée de sauvetage pour éviter le naufrage qui se profile.

Ahoussou Kouadio Jeannot militant du PDCI-RDA et du RHDP?

La carte Ahoussou est sans doute une bouée lancée et avec lui le peuple Baoulé qu’il faut prendre sur le sentiment en le piégeant dans son amour pour Bédié. Alors la mise en scène vaut son pesant d’or. Mais l’entreprise ne peut prospérer et pour cause : C’est devant, au vu et au su d’Ahoussou que tout a été orchestré pour la liquidation par voie politico-judiciaire du PDCI-RDA.

Si Ahoussou n’est pas en dessous de tous les procès contre le PDCI-RDA pour non seulement l’arracher à Bédié, mais aussi le faire disparaitre dans la gorge du RHDP, il a laissé faire. Lui, l’avocat du PDCI-RDA a regardé le PDCI-RDA se faire traquer par la justice, se faire matraquer par ceux avec qui il veut le réconcilier. Ensuite, dès lors que le 23 mai 2019, il a déclaré « J’ai rejoint la famille des houphouétistes au RHDP », M.

Ahoussou Kouadio Jeannot ne fait plus partie des militants du PDCI-RDA. Juriste qu’il est, il sait mieux que quiconque que nul n’a le droit de militer dans plus d’un parti à la fois. Et s’il n’est pas militant du PDCI-RDA, son choix comme colistier d’Amadou Gon pour le compte du RHDP ne concerne en rien le PDCI-RDA, ses militants et ses électeurs qui savent reconnaitre les leurs.

La démarche de Ouattara auprès de la Reine-mère des Baoulé, n’aura donc aucune incidence sur la mobilisation des militants du PDCI-RDA qui n’ont d’yeux que pour leur parti et le candidat qu’il choisira. La démarche de Sakassou qui sonne faux a échoué. On attend la suite.




Laisser un commentaire

Côte d’Ivoire : « Si l’orgueil de ses partisans n’avait pas pris le dessus, mon grand frère chéri...
Démission de Duncan soupçonné de collusion avec Amon Tanoh et Chris Yapi (Côte d’Ivoire)
Ouattara nomme Patrick Achi PM en remplacement d'Amadou Gon
Côte d’Ivoire : Qui a barré le nom de Duncan dans le communiqué nécrologique de Gon ?
Politique-Santé-Le président du Sénat-Kouadio Ahoussou Jeannot victime d’un malaise ?

Autres articles