Actualités - Conflit intercommunautaire

Ouest ivoirien: Violents affrontements entre trois villages, des blessés dont un cas grave, des arrestations et plusieurs suspects recherchés


Publié le 25 Juin 2019 à 14:19
Source: Autres Source
472

Autres Source

Des jeunes, pour la plupart munis d’armes blanches, se sont violemment affrontés, selon plusieurs sources villageoises. Ces villages qui ne sont pas loin les uns des autres, sont séparés par un ruisseau (Nelagouiné et Kassiapleu) et un bas-fond (Contogouiné et Nelagouiné). Ce qui a favorisé plusieurs foyers d’affrontements.

Lorsque les gendarmes de Sangouiné interviennent, ce sont plusieurs victimes qui sont enregistrées, selon des sources proches des villageois. Toutefois, l’une des victimes, du nom de Salé Richard, était encore internée, le jeudi 20 juin 2019, au Chr de man au service chirurgie dans la chambre 4, lit 2. Il avait subi une intervention chirurgicale que nécessitait son état de santé. Lors de notre passage dans cet établissement sanitaire, dans la soirée du mercredi 19 juin 2019, il était pris en charge et son pronostic vital n’était pas engagé. Bleu S. une autre victime aurait subi également la furia de ses adversaires.

Selon des villageois rencontrés à Man, n’eut été l’intervention de la Brigade de la gendarmerie de Sangouiné, les choses se seraient empirées, eu égard à la détermination des antagonistes. À l’origine de cette violence qui rappelle un peu ce qui s’est passé à Béoumi (centre ivoirien où des populations se sont affrontées en mai 2019), une colère mal contenue entre élèves de ces villages, fréquentant dans les différents établissements secondaires à Man. Après les premières échauffourées dans la capitale du Tonkpi, ces élèves dont la plupart sont en vacances, ont déporté leur altercation dans les villages. Sous l’effet d’un mélange de Koutoukou (liqueur traditionnelle) et de trémou (poudre de tramadol), les élèves émeutiers, dont l’âge de situe entre 14 et 15 ans, étaient devenus particulièrement furieux et détruisaient presque tout sur leur passage.

La gendarmerie de Sangouiné, qui a été saisie, a mené des médiations pour faire baisser la tension. Toutefois, elle a procédé à des arrestations dont celle de Yaké F., âgé de 14 ans, qui a été déféré.

Plusieurs autres personnes suspectées d’avoir organisé ces affrontements sont activement recherchées. Parmi elles, un redoutable meneur du nom de Bamba Ousman dit « Boga ». En dehors des gendarmes, des autorités politiques se sont impliquées dans le retour au calme, dans les villages de Cotongouiné, Nelagouiné et Kassiapleu




Laisser un commentaire

Côte d’Ivoire : Des individus non identifiés aux trousses du député Gnamien Konan, voici le film de son...
Guinée : « Quelle désillusion absolue pour Alpha Condé, l’homme aux 40 ans de lutte ! »
Côte d’Ivoire : « Bédié, le Bouddha de Daoukro, anti-dot du RHDP qui sait où frapper pour faire mal »
Présidentielle de 2020: Coulibaly-Kuibiert (Pdt de la Cei) avoue : « Je suis gêné d'être taxé d'être...
Côte d'Ivoire: Le copinage, l’impréparation et l’approximation qui ont fait couler Gbagbo en 2010...

Autres articles

Top articles

Publié le 19 Juillet 2019 à 16:56 | 8217