Actualités - Premier Congrès ordinaire du Cojep

Premier Congrès ordinaire du Cojep/ Blé Goudé : « Jamais de ma vie, je vais me comparer à Laurent Gbagbo parce que c’est mon père, mon président et mon maitre»


Publié le 19 Août 2019 à 01:01
Source: Autres Source
484

Premier Congrès ordinaire du Cojep

Il a d’entrée de jeu loué le courage et le travail abattu par son secrétaire général, Nogbou Hyacinthe et tous ceux qui ont épousé ces idéaux. Il a néanmoins tenu à préciser certaines indiscrétions.

L’ex-ministre a dit avoir les oreilles chargées de trop de spéculations concernant son avenir politique. Il a été formel : « Quelle que soit la longueur des oreilles, elles ne dépasseront jamais la tête. La tête, c‘est Laurent Gbagbo.

Jamais de ma vie, je vais me comparer à Laurent Gbagbo parce que c’est mon père, mon président et mon maitre. Il m’a enseigné beaucoup de choses que je vais mettre à votre disposition plus tard de manière pratique mais je ne suis pas pressé. Quand ton père est en vie et tu parles de son héritage c’est que tu souhaites sa mort. »

Poursuivant, il estime que ceux qui les ont mis en prison, (Laurent Gbagbo et lui), croyaient les avoir ensevelis pour de bon. Pour lui, cette action les a desservis.

« Quand ils nous ont mis sous terre, ils pensaient qu’ils nous avaient enterrés, or en nous mettent sous terre, ils ont oublié ce qu’ils faisaient. Ils nous ont semés et maintenant, nous avons germé. Ils ont confondu enterrement et semence.

Cette graine qu’on pensait enterrée a, depuis le 1er février, commencé à germer pour donner des fruits plus tard. Et bientôt, nous serons de retour en Côte d’Ivoire. Voyez-vous Dieu a commencé quelque avec nous. Ce que Dieu a commencé, il va terminer. » a-t-il fait entendre.

Le président du Cojep a, au passage, lancé un appel aux gouvernants de faire en sorte que la Côte d’Ivoire ne retombe plus dans une crise postélectorale. Pour lui « rien n’est bouclé, rien n’est géré. Tout est dynamisme ». Par conséquent, il lâche « nos ainés n’ont pas le droit de nous léguer la guerre ».

A ses militants, le général de la rue, les invite à bâtir un grand parti politique. « Ensemble, vous et moi, nous allons construire un grand parti politique. Le bastion du Cojep, c’est la Côte d’Ivoire », a-t-il laissé entendre.

Il clôt ses propos en rassurant ses partisans en ces termes « Bientôt, le soleil va se lever. Nous n’avons aucune intention de vengeance envers qui que ce soit. Nous venons de loin et nous irons très loin. »

Blé Goudé et Laurent Gbagbo sont toujours en liberté sous condition depuis leur acquittement.




Laisser un commentaire

Soro : « la guerre en Côte d’Ivoire, on est tous coupable »
Politique nationale/Dans les secrets de la rencontre entre Ouattara et les évêques, le discours tenu par...
Billy Billy : « quand tu voulais être président de la République, la caution était de 20 millions...
Amon-Tanoh a-t-il fui au Ghana avec femme et enfants ? Voici le film de ses dernières 72h
Bédié aux chefs de terre de Gagnoa/ Côte-d’Ivoire: « Les ivoiriens sont aujourd’hui étrangers chez...

Autres articles