Actualités - Politique Nationale

Pulchérie Gbalet : "L’incarcération nous a motivé davantage, nous allons reprendre le combat de plus belle"


Publié le 30 Avril 2021 à 22:29
Source: Autres Sources
1435

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Henri Konan Bédié a reçu en audience ce vendredi 30 avril 2021, en sa résidence privée de Cocody, Pulchérie Edith Gbaglet. Fraîchement sortie de prison, la présidente de l’ONG Alternative citoyenne (ACI), est allée marquer sa reconnaissance au président du parti septuagénaire. Loin d’être abattue par son incarcération, Pulchérie Gbalet, compte "reprendre le combat de plus belle".

La mine radieuse, sourire aux lèvres, Pulchérie Gbalet semble ne pas venir de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Au sortir de l’audience que lui a accordée, Henri Konan Bédié, celle-ci a déclaré venir dire merci au chef de file de l’opposition ivoirienne.

"Nous avons été libérée de la Maca avant-hier, pendant que nous étions là-bas, nous avons vu comment le président Bédié en sa qualité de doyen de l’opposition s’est battu pour notre libération. Il était nécessaire que nous venions lui dire merci et nous enquérir de la suite de la lutte". Dit-elle.

Quant à savoir ce que Henri Konan Bédié a concrètement fait pour sa libération, la président de l’ONG Alternative citoyenne (ACI) a laissé entendre : "Nous avons vu comment dans toutes ses déclarations comment dans ses discours, et interventions, il demandait toujours notre libération. On sait aussi qu’il y a eu des négociations avant les législatives, la libération des prisonniers a été un préalable. Donc je pense que l’opposition a fait ce qu’elle pouvait. Seulement qu’en face, on ne tient pas toujours les promesses donc cela traîne encore".

Cependant, Pulchérie Gbalet n’est pas abattue par ce qui lui est arrivé. Elle veut toujours mener le combat là ou l’a laissé. "Un combat se fait par conviction. Ce n’est pas parce qu’on a été incarcérée qu’on va arrêter. Bien au contraire, l’incarcération a été une formation. Cela nous a motivé davantage. Donc nous allons reprendre de plus belle", a-tèelle fait savoir.

Rappelons que la figure du mouvement de la contestation contre la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat a été arrêtée dans la nuit du 15 au 16 août en compagnie de deux de ses collaborateurs alors qu’elle se cachait dans un hôtel de la capitale économique ivoirienne. Elle était visée par plusieurs accusations : trouble à l’ordre public, appel à l’insurrection, incitation à la révolte, violences et voie de fait, destructions de biens publics et privés, après avoir appelé à manifester ledit troisième mandat du Chef de l’Etat. 




Laisser un commentaire

Mort en couche d’une femme à l’Hôpital général d'Adzopé. Le récit révoltant du décès de Abiba
« On ne vainc pas la haine avec haine, mais avec l’amour » (Force en mouvement pour Soro)
Côte d’Ivoire : GPS aux cotés de la famille éplorée de Coulibaly Lambert à Ferké
Nigeria: Kidnappés il y’a un mois, la trentaine d’étudiants ont enfin été libérés
Affi N’guessan crache ses vérités : « Gbagbo lui-même est impliqué dans la crise que connaît le FPI »

Autres articles