Actualités - 3e mandat de Ouattara

Pulchérie Gbalet : «Sortons tous, à partir d’aujourd’hui, pour dire NON à ce 3ème mandat»


Publié le 07 Août 2020 à 13:41
Source: lecourrierquotidien.com
2554

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

L’annonce pour un troisième mandat du Président Alassane suscite déjà de vives tensions et contestations. Alternative citoyenne ivoirienne (ACI), par la voix de sa présidente Pulchérie Gbalet a appelé lors d’une conférence de presse, les Ivoiriens à la mobilisation.

Ivoiriens, Ivoiriennes

Nous nous adressons à vous aujourd’hui pour partager notre réaction au discours du Président de la République tenu hier 06 août 2020, dans le cadre de la commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire qui a aujourd’hui 60 ans.

Nous sommes extrêmement déçus par le mépris que le Chef de l’Etat manifeste à l’endroit des ivoiriens.  Nous allons aller droit au but parce que l’heure n’est plus aux discours.

En ce qui concerne les quatre (4) revendications de ACI, aucune n’a été satisfaite. Nous avions demandé :

Une ordonnance pour reprogrammer la révision de la liste électorale parce-que des millions d’ivoiriens n’ont pas pu s’inscrire sur la liste et sont donc exclus des futures élections ;

La prise d’une amnistie le 06 août 2020 pour gracier tous les leaders politiques qui ont écopé de peines par contumace, tous les prisonniers politiques et militaires, et la facilitation du retour de tous les exilés politiques, en vue d’organiser un dialogue inclusif, préalable à l’organisation des élections ;

La réforme de la CEI, qui non seulement doit être recomposée pour ramener la confiance entre les acteurs politiques, mais il faut absolument réviser la loi sur la CEI pour garantir son indépendance et son impartialité ;

La prise d’une ordonnance pour dissoudre le conseil constitutionnel et définir les conditions pour l’élection de nouveaux membres du conseil constitutionnel.

Nous le répétons, toutes ces revendications sont dans le but de nous éviter une autre crise électorale et permettre des élections réellement apaisées. Manifestement, telle n’est pas la volonté du Président de la République.

Pour ce qui est de son troisième mandat, ne soyons pas naïfs. Le Porte-parole du Gouvernement, SIDI TIEMOKO TOURE avait déjà annoncé la candidature du Président de la République, dans le quotidien gouvernemental Fraternité Matin du 05 août 2020, sous le prétexte que la nouvelle constitution le lui permet.

Les dés étaient donc déjà jetés. Le Ministre Katinan peut-il annoncer quelque chose concernant le Président Laurent Gbagbo sans son accord ? Le Ministre Guikahué peut-il annoncer quelque chose concernant le Président Henri Konan Bédié sans son accord ? Pourquoi c’est le Ministre Sidi touré qui annoncerait la candidature du Président de la République sans son accord ?

Voilà que dans son discours d’hier le Président de la République a annoncé lui-même sa candidature sans surprise.

Ivoiriens, Ivoiriennes, déjà nos conditions de vie sont très difficiles, nous ne devons pas nous laisser davantage abuser.

L’article 20 de notre constitution nous autorise à organiser des manifestations pacifiques. La répression ne doit pas nous décourager parce qu’il s’agit de défendre tout ce qui nous apportera la paix.

Nous savons que seuls les militants du RHDP ont le droit de manifester dans ce pays et nous ne devons pas l’accepter !

Peuple de Côte d’Ivoire, ton destin est entre tes mains. Tu manifestes pacifiquement pour libérer ton pays de la dictature, ou tu la subis en compromettant l’avenir de la jeunesse.

Nous devons donc nous lever pour assumer nos convictions et nos revendications.

ACI avait lancé un mot d’ordre pour le 14 août. Ce mot d’ordre est maintenu mais vu la gravité de la situation, le 14 août est trop loin ! Nous demandons à chaque ivoirien de se lever pour son pays dès cet instant ! Félicitations à ceux qui ont manifesté hier soir.

Félicitations également aux militants du FPI. Ils ont déjà commencé depuis avant-hier et ils ont été réprimés alors qu’ils le faisaient pacifiquement hier devant la CEI. Certains ont même été arrêtés. Cela ne doit pas nous effrayer. Nous sommes dans un pays anti-démocratique et c’est au peuple de lutter pour sa libération. Plus nous serons nombreux, plus ils seront débordés et plus ils ne pourront rien faire !

Comment quelqu’un qui a fait deux (2) mandats sans paix, sans réconciliation, dans les entraves aux libertés et dans l’appauvrissement des ivoiriens, peut-il vouloir briguer un 3ème mandat ? Et il n’a pas honte de dire que « la démocratie, c’est tenir les élections aux dates inscrites dans la constitution ». Monsieur le Président, permettez-nous de vous rappeler que la démocratie, c’est :

Le respect de la constitution que vos violez à volonté ;

Le respect des libertés que vous violez tous les jours ;

Le droit à la différence que vous violez également ;

Le respect de la volonté du peuple que vous méprisez.

Pourquoi les militants du RHDP auraient-ils le droit de manifester pour vous demander de faire un 3ème mandat en violant les mesures barrières et la restriction des rassemblements à 50 personnes, et nous, dignes citoyens de ce pays, n’aurions pas le droit de manifester pour nous opposer à ce 3ème mandat ? C’est ça la « démocratie apaisée et exemplaire » dont vous parliez dans votre discours d’hier ? Sortez de l’autosatisfaction et respectez notre intelligence.

Peuple de Côte d’Ivoire, voilà comment quelqu’un qui a fait deux (2) mandats en accroissant les divisions et les souffrances, se moque de nous.

Sortons tous, à partir d’aujourd’hui, pour dire NON à ce 3ème mandat, revendiquer les conditions pour la paix et réclamer la libération de tous ceux qui ont été arrêté hier ! Ils ne faisaient que revendiquer pacifiquement.

Femmes de Côte d’Ivoire, je vous lance un appel particulier. Faisons honneur à Marie Koré, première résistante ivoirienne, et levons-nous pour défendre la paix et notre constitution. Nous devons dire « NON » à ce 3ème mandat et réclamer avec ACI les conditions pour des élections véritablement apaisées !

Quand il y a la guerre, ce sont nos maris, nos fils et nos frères qui y laissent leurs vies. Le Président Ouattara n’a pas le droit de nous imposer cela encore une fois !

Fiers ivoiriens, le pays nous appelle ! Manifestons dans toutes les communes !

A chacun son lêkê !

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 07 août 2020.


Laisser un commentaire

Koné Kobali répond à Lobognon : « Après 18 ans tu n’as pas pris de Soro le meilleur »
Charge contre Soro : « Lobognon recherche un tabouret confortable qui met du temps à venir »
Soro donne de ses nouvelles : « Le terrain politique nous reste entièrement favorable »
Guillaume Soro, samedi face à ses partisans : « GPS va conquérir le pouvoir et nous allons diriger la...
Bédié joue-t-il avec le feu ? Damana Pickass tacle à nouveau Blé Goudé, Soro Guillaume et Hubert Oulaye...

Autres articles