Actualités - Présidentielle 2020

Réforme du code électoral, candidature du Pdci à la présidentielle/Jean-Louis Billon (SE du Pdci) se prononce: «Laissez le parti en décider»


Publié le 03 Mars 2020 à 14:19
Source: Autre Presse
14284

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Les discussions sur la réforme du code électoral n’ont pas abouti à un accord écrit entre gouvernement-partis politiques et société civile. Le Premier ministre a dit récemment que le gouvernement proposerait un projet de loi sur la réforme du code qui sera soumis à l’Assemblée nationale. Comment appréciez-vous cette démarche du gouvernement ? Va-t-elle, selon vous, dans le sens de l’apaisement ?

De toutes les façons, tant qu’il y a le dialogue, c’est bien. A partir du moment où on dialogue, on finit toujours par trouver un accord. Pour nous, ce qui est important, c’est de trouver un consensus. Si on ne trouve pas de consensus, on va apprécier. Un projet de loi sur la question n’est pas encore arrivé à l’Assemblée nationale, on ne peut donc pas émettre un avis sur des rumeurs. Si les choses vont dans le bon sens, tant mieux. Mais si ça ne va pas dans le bon sens, en ce moment-là, il y aura des débats.

A LIRE AUSSI: Remaniement ministériel cette semaine en Côte d’Ivoire : ces noms qui pourraient changer de postes et ceux qui pourraient partir, Amon Tanoh pas cité

Beaucoup de cadres de partis politiques, pour certains, des hommes d’affaires, dénoncent des pressions dont ils sont victimes de la part du gouvernement pour les contraindre à adhérer au Rhdp. Jean-Louis Billon serait aussi victime de telles pressions ?

Moi, je n’ai pas de pression particulière aujourd’hui, vu que tout le monde connaît mon opinion. J’affirme haut et fort mon appartenance au Pdci. Il est bon dans tout pays d’avoir une démocratie véritable où on permet la liberté d’expression, la liberté d’opinion. A partir du moment où quelqu’un subit une pression, c’est la fragilisation de la démocratie. Je suis attaché à la préservation des libertés individuelles et à la démocratie. Je pense que s’il y avait des pressions à un moment donné, en ce qui me concerne, ces pressions se sont estompées parce que ma position est claire et bien connue.

L’élection présidentielle, c’est dans huit mois. Le candidat du Pdci n’est pas encore connu. Beaucoup de cadres soutiennent que le président Bédié pourrait toujours faire l’affaire. Partagez-vous cette opinion et seriez-vous disposer à soutenir une candidature de Bédié si le parti venait à le désigner comme tel ?

Laissez le parti en décider. Si le parti porte son choix sur un candidat, il est normal que tout militant du Pdci aille derrière ce candidat.

Ne serez-vous pas en train de vous positionner vous-même notamment avec le think tank que vous avez lancé l’année dernière pour recueillir les préoccupations des Ivoiriens sur des sujets d’intérêt national ?

C’est pour favoriser la programmation du parti. Le parti fait un programme. Ne soyez pas pressé. C’est pour bientôt.




Laisser un commentaire

URGENT : Mali : décès à Bamako de l'ancien président Ibrahim Boubacar Keïta (source : famille)
Conseil région du Gbêkê : Voici les vraies raisons du complot planifié contre Mangoua et le PDCI
Côte d'Ivoire : Annoncé malade et affaiblit, Gbagbo réapparaît souriant et péte la forme
Crise au Mali : La France estime que ses avions militaires disposent d'une entière liberté pour entrer...
Sanctions de la CEDEAO : Mali, des camions chargés de coton et autres en destination du Mali bloqués en...

Autres articles