Actualités - Politique Nationale

Stéphane Kipré vomit ses vérités au régime Ouattara : "Ils ne veulent pas de la réconciliation"


Publié le 10 Janvier 2022 à 18:20
Source: lecourrierquotidien.com
259

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Ce samedi à Issia, face à des militants du Parti populaire Afrique-Côte d'Ivoire (PPA-CI), Stéphane Kipré, vice-président du parti de Laurent Gbagbo, a durement critiqué l'attitude du régime dont il soupçonné de s'opposer à la réconciliation nationale.

Les relations entre le pouvoir et les partis d'opposition sont à nouveau très tendu. A la source de cette nouvelle montée tension, le procureur Richard Adou, qui a brandit des poursuites judiciaires contre certains leaders de l'opposition présumés pour des violence de la présidentielle d'octobre 2020 dont il juge responsable. "C'est quand même dommage !", s'est exclamé Stéphane Kipré, vice-président du parti de Gbagbo PPA-CI, samedi 8 janvier 2022.

Le regret de l'ancien exilé politique intervient après la dernière sortie des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et de son porte-parole Kobenan Kouassi Adjoumani. Face aux médias jeudi, le camp présidentiel a publiquement exprimé son soutien aux procureurs d'Abidjan, sapant les demandes de l'opposition de privilégier le dialogue politique pour promouvoir la paix et la réconciliation en Côte d'Ivoire.

"Le RHDP constate que le PDCI-RDA et le PPA-CI veulent se servir de ce dialogue politique pour s’assurer une immunité juridictionnelle et une impunité, sans toutefois reconnaître leurs forfaits", dénonçait le ministre Adjoumani, précisant que "le dialogue politique n’est à cet égard aucunement constitutif d’une occasion d’exonérer a priori des hommes politiques des actes justiciables qui leur sont opposés".

Des propos que fustige le vice-président du PPA-CI chargé de l'implantation du parti. Stéphane Kipré a également accusé le parti du président Ouattara d'être opposé à la réconciliation nationale. "Nous demandons depuis 10 ans, l'instauration de la cohésion sociale, nous voulons la réconciliation nationale, nous réclamons que les enfants de Côte d'Ivoire se mettent ensemble. Mais je ne comprends pas pourquoi ceux d'en face ne veulent pas de la réconciliation nationale ?", s'interroge l'ancien exilé politique.

Le gendre de Laurent Gbagbo n'a pas été influencé par la menace de poursuites judiciaires lancée par les autorités via les représentants du ministère public. "À chaque fois qu'on parle de dialogue, quand on parle des problèmes de la Côte d'Ivoire, on nous brandit les poursuites. Si on n'a pas eu peur à La Haye, ce n'est pas en Côte d'Ivoire on va avoir peur. Ils n'on qu 'à laisser ça ! ", a craché Stéphane Kipré au pouvoir.



Laisser un commentaire

Affi N'guessan: "pour que je ne sois pas son 1er vice-président, Gbagbo a préféré créer le PPA-CI"
Côte d'Ivoire : Emprisonnés ou contraints à l’exil, le martyre interminable de Soro et de ses proches...
Maman GSK : « Si Soro voulait le pouvoir par coup d’Etat, il s’en serait emparé depuis longtemps »
Côte d’Ivoire - Poursuites envisagées contre Bédié: Ce qu'il faut craindre
Côte d’Ivoire : Après une Fake News sur Ouattara, le cyberactiviste RHDP Sinaly Dosso arrêté

Autres articles