Faits divers - Affrontements à la machette

Bangolo : Pour un site d'enterrement, des populations s'affrontent à la machette, un mort et plusieurs blessés


Publié le 15 Avril 2020 à 07:40
Source: Autres Sources
5361

Autres Sources

Des rixes qui ont fait un mort et plusieurs blessés dont des cas graves se sont produits, le vendredi 10 avril 2020, entre Diourouzon et Diaondy, deux villages de la tribu Tchéméo, dans le canton Zibiao, dont Beoué est le chef-lieu à Bangolo.

Selon nos sources, les mésententes entre ces localités, sur le lieu de  l'inhumation d'un homme porteur de masques serait à l'origine de cette montée d'adrénaline dramatique. En effet, toujours en croire nos informations, le mardi 7 avril, un homme d'une trentaine d'années, originaire du village de Diaondy, décède des suites d'une longue maladie dans le village de Diourouzon.

En cette correspondance et selon la coutume, le porteur de masque ou Glah doit être enterré dans la forêt réservée aux initiés. La famille biologique, qui sait qu'un enterrement dans une forêt sacrée exige d'énormes exigences coutumières, refuse que l'un des siens y soit parce que réservée aux mânes des ancêtres. Ainsi, elle propose que le défunt soit inhumé dans le cimetière communautaire de cette localité. Les populations, surtout les jeunes de Diourouzon et les gardiens de la tradition (Koui) opposent un refus catégorique. Pour eux, l'un des leurs qui a porté le lourd fardeau de la tradition ne doit pas être enterré dans un cimetière ordinaire.

Comme argument, il faut respecter les lois de la tradition pour ne pas la voir mourir par la faute de ses gardiens qu'ils sont.

Ne voulant pas donc subir la sentence spirituelle de cet affront, ils s'opposent. Du côté des parents de la victime, d'ailleurs, les choses ne doivent pas se passer comme le veulent "les anciens". Les discussions qui avaient débuté dans un camp éclatent au grand jour  par un pugilat entre les jeunes des deux villages. Les machettes volent dans les airs, de même que des gourdins. A la suite de cet affrontement, on note au moins 7 blessés grave dont deux femmes et malheureusement 1 mort par balle.

La gendarmerie, déployée dans ce village, a ramené le calme. Une enquête est en cours pour retrouver les auteurs des blessures mais surtout du coup de feu qui a fait une victime. Cette situation risque d'entamer les bonnes relations entre ces deux localités distantes  seulement de deux (2) kilomètres.


Laisser un commentaire

Un propriétaire de bar se tue dans un grave accident de la circulation le premier jour de l’ouverture...
Côte d'Ivoire / Scandale sexuel : un chef du village pris à l'hôtel avec la femme de son notable
Dimbokro : Un corbillard plonge dans le fleuve Kanh, ce qui est arrivé au chauffeur
Côte d'Ivoire/Insécurité : kidnappées, 3 jeunes étudiantes réussissent à s'échapper grâce à une...
Abidjan/ Drame : Un élève de 1ère trouve la mort dans une bagarre

Autres articles