Faits divers - Bobrisky

Bobrisky, le célèbre trav*sti nigérian qui affole la toile et risque 14 ans de prison


Publié le 31 Août 2020 à 16:33
Source: Autre Presse
5639

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Okuneye Idris Olanrewaju, alias Bobrisky compte pas moins de 20 000 vues quotidiennes sur Snapchat. Bobrisky (comprenez Bob Risky, ou "le dangeureux Bob" en anglais), est ce jeune homme qui a tout fait pour devenir une femme. Du moins, dans son apparence.

À 28 ans aujourd'hui, il affirme sans ambages qu'il est "maîtresse" d'un riche homme d'affaires de Lagos, sans toutefois jamais dévoiler l'identité de ce dernier. Lui qui aime tant se vautrer dans le luxe. Il y a quelque temps, il affirmait que son homme lui aurait donné 7 millions de nairas (10 360 000 F CFA) ainsi qu'une voiture Mercedes-Benz, publiant des photos de l'argent. 

Chirurgie plastique, maquillage, éclaircissement de teint, Bobrisky n'a rien négligé pour ressembler à une femme. S'attirant dans le même temps des détracteurs et des admirateurs. 

Tout commence lorsqu'à 25 ans, il vend des crèmes éclaircissantes à 100 000 nairas l'unité (148 000 F CFA). Il raconte aux milliers de visiteurs quotidiens de son compte les détails de sa vie luxueuse avec son prétendu amant mystérieux. "Les gens m'aiment parce que je suis vrai. Ils aiment aussi me voir danser, parce que je suis un très bon danseur. Et ils aiment mon maquillage", explique Bobrisky qui vit dans son appartement de Lekki, quartier de la bourgeoisie branchée de Lagos. 

Il avait 12 ans quand il s'est maquillé la première fois. "J'aimais le look de ma mère", relate-t-il, avec ses paupières ornées de paillettes dorées, les yeux brillants à faire pâlir la reine Cléopâtre. 

En octobre 2016, Bashir Ahmad, un conseiller du président Muhammadu Buhari avait refusé d'apparaître à ses côtés lors d'un débat sur les réseaux sociaux organisé à Abuja, la capitale nigériane. Néanmoins, le travesti s'est forgé une image de rebelle avec cette affaire et est devenu malgré lui un défenseur des droits homosexuels. Un rôle dangereux, d'autant plus que l'ancien président Goodluck Jonathan a fait voter en 2014 une loi bannissant l'homosexualité.

Les contrevenants encourent jusqu'à 14 ans de prison. Si personne n'a jamais jusque-là encore été condamné, la loi a néanmoins créé un sentiment de peur et des excès de zèle au niveau de la population. Des homosexuels se font parfois lyncher par des gens hostiles à cette pratique. 

Bobrisky est né et a grandi dans une famille polygame. Son père est marié à trois femmes. Il est le dernier de la fratrie. 


Laisser un commentaire

Abobo : Une jeune fille poignarde à mort son concubin à cause des rapports sexuels forcés
Soubré: la police interpelle un élève qui se déguise en femme pour commettre des vols
Abobo : Qui est coucounette, la fille qui à été agressée pour avoir refusé de donner son numéro à un...
Des brouteurs ivoiriens arnaquent 1 milliard à des sexagénaires québécois
Une Ivoirienne à Stuttgart : « en Allemagne, ce sont les femmes qui draguent »

Autres articles