Faits divers - mariage consanguin

Bouaflé : une jeune femme se marie avec son frère de sang et met au monde un bébé sans tête


Publié le 02 Septembre 2020 à 09:18
Source: Autre Presse
8667

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Cette histoire est loin d’être une fiction. C'est une histoire réelle pour laquelle nous avons séjourné dans le village, en 2015 dans le cadre d’un reportage. Dans un souci de protection des concernés et pour éviter de remuer le couteau dans la plaie au sein de la famille des deux tourtereaux, plusieurs années après, nous passons sous silence le nom du village, tout comme nous avons pris soin de changer les prénoms des deux jeunes qui filent actuellement le parfaite amour. Résumons en quelques cette histoire longue et invraisemblable !

Dans un campement à Bouaflé, une jeune femme vie en concubinage avec son frère de sang depuis une décennie. Les faits !

Tout commence à Abidjan. Pélagie a quitté ses parents pour l’aventure dans la capitale économique ivoirienne. Des années écoulées, elle fait la connaissance d’un jeune homme appelé Marc. Les deux tourtereaux vivent des moments idylliques. De cette union, Pélagie contracte une grossesse.

Malheureusement, avant le terme de la grossesse, le père de Pélagie passe de vie à trépas. Naturellement, la jeune fille se rend au village pour prendre part aux funérailles de son défunt père en dépit de son état. Les obsèques se déroulent bien jusqu’à ce que les parents de Pélagie s’insurgent de l’absence de leur beau-fils (l’auteur de la grossesse de Pélagie). 

En pays Akan, il est demandé au beau-fils d’offrir un mouton à sa belle-famille après le décès de la mère ou du père de l’être aimée. Ce qui n’a pas été le cas de Marc. Indignée, la mère de Pélagie fait voir des vertes et des pas mûres à sa fille. L’auteur de la grossesse ne fait toujours pas signe de vie.

Il devient alors difficile pour la jeune femme d’avoir un repas toute la journée malgré son état. Antoine, l’ainé de Pélagie apparait à ce moment comme le Messie pour celle-ci. Il est à ses petits soins. Ce dernier venait de rompre son union d’avec sa petite amie à cause de leur mère qui ne voulait pas de cette relation.

Antoine et Pélagie partageant le même chagrin se rapprochent de plus en plus au point de devenir inséparables. Contre toute attente, l’irréparable se produit. Les deux frères de sang tombent amoureux l’un de l’autre. Et ce qui devait arriver arriva. Les deux frères commettent l’inceste après l’accouchement de Pélagie. 

Suite à leur acte ignoble, ils sont bannis du village. Mais rien ne peut les séparer dès lors. Les deux jeunes bâtissent une case à quelques kilomètres du village et s’y installent pour vivre aisément leur amour. Deux fillettes naitront de cette union contre nature dont l’une est sourde muette. Pélagie tombe à nouveau enceinte, mais cette fois, elle fait une fausse couche à 7 mois. Selon les témoignages, le bébé est né sans tête. Malformation à cause de cette union consanguine? Ou punition des dieux ? Pour les villageois, l’acte posé par Pélagie et son frère est une malédiction. 

Aux dernières nouvelles, le temps aidant, et après des remue-ménages et des pourparlers, les villageois ont fini par accepter cette relation incestueuse. Un bœuf a été sacrifié pour apaiser la colère des dieux ou des ancêtres. 

Aujourd’hui, le couple incestueux vit ‘’heureux’’ malgré les regards inquisiteurs.


Laisser un commentaire

Des brouteurs ivoiriens arnaquent 1 milliard à des sexagénaires québécois
Une Ivoirienne à Stuttgart : « en Allemagne, ce sont les femmes qui draguent »
Coucher avec 3 femmes par jour, il n'en peut plus, il veut arrêter les rituels de l'argent
Partir pour une prière de délivrance, je ne savais pas que ça finirait "comme ça"
Surprise de voir que sa victime est le commandant de brigade de la gendarmerie : Voici sa réaction

Autres articles

Top articles