Société - Bagnon

Bagnon avoue : « Je reconnais avoir consommé de la drogue à un moment de ma carrière »


Publié le 19 Juillet 2020 à 12:37
Source: Autre Presse
1953

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration


L’artiste Bagnon est revenu dans un entretien sur La 3 sur son addiction à la drogue qui a failli l’emporter. De ses rêves brisés en passant par sa séparation avec Janini et son entourage, Le Roussignol a tout dit.

Invité de l’émission PPLK de La 3, Bagnon est revenu sur ses déboires, ses périodes sombres, son addiction à la drogue et aussi sa séparation avec sa tendre Janini. L’artiste qui avoue avoir été très accroc à la drogue à un certain moment de sa carrière dit avoir retrouvé une seconde vie avec l’espoir de retrouver le succès de ses débuts.

Téléchargez gratuitement et installez l’Application du lecourrierquotidien.com 
en cliquant ici: 
lecourrierquotidien.apk

« Je reconnais avoir consommé de la drogue à un moment de ma carrière », avoue-t-il précisant que son amour pour ces substances interdites a démarré bien avant l’entame de sa carrière musicale. « J’étais consommateur de la drogue avant d’embrasser ma carrière musicale mais pas accroc », a-t-il indiqué. Si avec ses moments de gloire et de succès, son addiction à la drogue s’est davantage accentuée, c’est lorsque Janini qu’il a marié coutumièrement met fin à leur relation qu’il devenir un véritable accroc à la drogue. Jusqu’au point d’être méconnaissable et d’être pris pour un fou.

« Quand ma femme m’a chassé de la maison, cela s’est accentué et c’est pourquoi quand les gens me voyaient ils pensaient que j’étais fou. Cette rupture m’a beaucoup marqué car avec Janini, j’avais beaucoup d’ambitions et de projets. Malheureusement, elle écoutait beaucoup les gens du dehors et comme elle avait de l’argent, elle les a payé pour lui raconter des ragots. Ce qui l’a pourssé à arrêter avec moi, on avait déjà fait le mariage coutumier dans son village au Burkina Faso », a-t-il déploré.   

Retourné sur Koumassi, Bagnon ne se retrouvait plus. Financièrement, rien n’allait et trouvait refuge dans la consommation. Abattu par son chagrin d’amour et devenu méconnaissable avec son addiction à la drogue, Bagnon échappe de peu à la mort. Et c’est sur son lit d’hôpital qu’il lui sera annoncé que s’il tenait à sa vie, il urgeait pour lui d’arrêter la consommation de la drogue. Dès lors, il comprend qu’il n’avait plus d’autres choix que de faire une croix définitive sur son amour pour la drogue. 

« Aujourd’hui, j’ai arrêté de consommer la drogue. En fait, j’étais tombé gravement malade et le docteur m’a dit que je devais arrêter sinon je mourais. J’ai suivi sa prescription et j’espère ne plus retomber dedans », a-t-il tmoigné.   

Des regrets ? Il en a certes mais se dit qu’il doit éviter de trop regarder dans le rétroviseur mais plutôt se concentrer sur l’avenir et se convaincre que Dieu lui a réservé le meilleur après toutes les épreuves vécues. « Avec tout ce que j’ai vécu, je me dis que c’est la vie et que c’est ce que Dieu a prévu pour moi. Aussi, je me dis que peut-être qu’il y a de belles choses encore devant moi. J’ai certes des regrets mais je ne regarde pas trop dans le rétroviseur », a-t-il traduit non sans ajouter que s’il devrait changer quelque chose dans une nouvelle vie, ce serait son entourage et sa façon d’aimer.   

« Si je devais changer quelque chose, ce serait mon entourage et aussi mes relations avec les femmes », s’est-il convaincu ajoutant qu’il a été « incompris ».   


Laisser un commentaire

Tina Glamour à propos de l’affaire BB Carla: « Ma fille n’est pas sage mais je lui pardonne »
Dj Arafat: sa veuve Carmen Sama chez le Premier ministre Hamed Bakayoko
Côte d’Ivoire : « Le coût du test du Coronavirus est relevé à 50 000 FCFA à la charge du voyageur »,...
Lolo Beauté : « Mon premier mariage, j’y suis rentrée parce que j’avais faim »
Que cache la mobilisation soudaine de milliers de soldats de l'armée à Abidjan et à Bouaké

Autres articles