Société - Manifestations

Bangolo/Ouest Ivoiriens : Des jeunes mettent le feu à un camion et à un poste de contrôle


Publié le 03 Septembre 2020 à 12:46
Source: lecourrierquotidien.com
9588

Photos d'illustrations


Il y a quelques jours, des jeunes, sous l'effet de la colère ont mis le feu à un camion de transport de marchandises et un poste de contrôle des forces de sécurité.

Les faits se sont produits à Bangolo, sur l'axe menant à la sous-préfecture de Kahen, dans le canton Zarabaon. Il ressort de nos investigations que le dimanche 23 août, Keï Gninion, un planteur de 41 ans et l'un de ses amis, en provenance du village de Dah d'où ils sont originaires sont en route pour la ville de Bangolo.

Le voyage se fait sur une moto. Tour se déroule bien jusqu' au pont sur la rivière sacrée" Tohou", où la mobylette tombe en panne. Dans cette nuit noire, Keï Gninion et son ami mettent pied à terre, garent l'engin et tentent de remettre la chaîne des roues qui les a lâché.

C'est en ce moment que la mort va frapper car juste après avoir garé qu'un camion venant de derrière eux et sans phare ni frein " ramasse" Keï Gninion et le jette sur les bords de la route. Le conducteur du camion, tel enragé continue son chemin après avoir semé la désolation sur le pont. Mais, un peu plus en avant, il marque un arrêt au poste d'observation des forces de sécurité pour chercher protection de la part des hommes en treillis. Entre temps, l'ami de Keï Gninion court au village porter l'information de la mort accidentelle de son ami.

Sans perdre de temps, un groupe de jeunes de Dah se rend sur les lieux du drame. Après avoir fait le triste constat de la mort de leur proche, il prennent en chasse le camion à l'origine du drame. Il est retrouvé au poste de contrôle des forces armées sur cet axe. A l'intérieur, point de chauffeur mis en lieu sûr. Sans autre forme de procès, ces jeunes mettent le feu au camion. Ils ne s'arrêteront pas là. La hutte abritant des corps h

abillés est prise à partie par les vandales qui vont le rendre en centre. Après leurs actes, ces jeunes se rendent à la brigade de gendarmerie pour réclamer le conducteur tueur.

L'agent qui les reçoit leur fait savoir que le conducteur du camion a été transféré dans la ville de Man. C'est tout en colère qu'ils retournent chez eux au village. Le 07 aout dernier deux motocyclistes avaient été tuées par un grumier dans cette même conditions sur cette même voie. 


Laisser un commentaire

Exclusif/ Les enfants de DJ Arafat bientôt devant les tribunaux : Tout sur l'affaire
Michel Bohiri : de quoi souffre le « mari » d’Akissi Delta ? les internautes s’enquièrent de son état...
Azaguié : Des affrontements de cartels de la drogue font plusieurs blessés
Côte d'Ivoire : Tension à Zouan-Hounien, des villageois incendient 5 véhicules d'une société minière...
Eva Amani raconte pourquoi Douk Saga a arrêté de lui parler jusqu’à sa mort : « Je dirai même que...

Autres articles