Société - Scandale

Côte d’Ivoire : Appel à des sanctions exemplaires contre un gendarme qui a giflé un journaliste en pleine circulation


Publié le 19 Mai 2019 à 10:05
Source: Autres Source
1058

Autres Source




Un motard vêtu de l’uniforme de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire qui escortait un cortège funèbre samedi 18 mai 2019 dans les environs du pont De Gaulle Abidjan-Plateau a giflé un journaliste.

Selon le concerné Abraham Kouassi, rédacteur en chef du site internet Observateurcitoyen.net tout est parti d’un malentendu. Il l’a expliqué en ces termes : «Sur le pont DeGaulle, un gendarme qui escortait des funérailles a brisé mon rétroviseur et m’a asséné un coup au visage.

La raison : il me demande de me ranger sur le côté pour laisser passer les gens en deuil. Roulant à 60 kilomètres heures au moins, je ne pouvais pas me rabattre sur la droite sans le prendre par l’arrière.

J’ai donc décidé de le dépasser afin de l’arrêter en toute sécurité et pour savoir exactement de quoi il était question.

Il s’arrête et me dit : «Lorsqu’on vous parle d’incivisme vous-vous amusez. Ta mère con» j’ai repondu également à son injure. Fou rage il balance un violent coup de poing à mon rétroviseur dont la vitre part en éclat.

Quelques mètres devant il profite de l’embouteillage pour s’arrêter. Il me dit: « Ta mère c.., ce que tu veux faire faut faire». Il répète « Ta mère c…».

Immatriculation 200249

Cette fois encore j’ai rétorqué, le gendarme me saisit par le bras et m’administre une paire de gifle et ajouté: «Si tu es garçon suis moi. Viens à la gendarmerie d’Agban je suis là-bas». Je compte porter plainte et exiger réparation de ce préjudice.

Je pense qu’on peut arrêter un véhicule en infraction sans casser le rétroviseur ni même porter main à la personne », a conclu Abraham Kouassi.

Les allégations du journalistes ont aussitôt mis en branle la toile. Plusieurs internautes appellent à des sanctions exemplaires contre le gendarme zélé dont la plaque d’immatriculation a été identifiée. Il s’agit du 200249, une moto appartenant à la brigade routière d’escorte d’Abidjan.

A l’heure indiquée par le journaliste, sauf mauvaise volonté du commandement supérieur de la gendarmerie du Général Apalo Touré, la hiérarchie de la gendarmerie sait qui conduisait cette moto.


Laisser un commentaire

Insécurité/ Abobo : Des microbes surpris par la police, des fumeries reduites en cendre
Skelly frappé par un malheur après sa sortie musclée contre la SODECI
Yodé et Siro répondent à Doumbia Major, Adjoumani et consorts
Emma Lohoues crache ses vérités : « On n’a pas eu besoin de nous vendre et ''gérer bizi'' pour...
Affaire CD de Yode et Siro casé : Ramatoulaye se justifie, « c’est une manière à moi de vendre...

Autres articles