Société - Gnambros, encore eux

Côte d’Ivoire : Des “gnambro” de Cocody agressent des chauffeurs, un commissariat envahi


Publié le 19 Novembre 2019 à 15:09
Source: afriksoir.net
1603

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration


Bagarre chauffeurs de taxis et gnambro. Des « gnambro » de Cocody s’en sont pris à des chauffeurs de taxis communaux, le lundi 18 novembre 2019. La bagarre a débuté au “Carrefour la vie”, avant d’être transposée au commissariat du 22è arrondissement.

Roues de plusieurs taxis-communaux trouées, des chauffeurs gravement blessés. A l’origine de cette rixe, selon Le Nouveau Réveil, un ticket de transport que veulent imposer les “gnambro” aux chauffeurs de taxis de la commune de Cocody. Selon un témoin, qui était sur les lieux, « les “gnambro” imposaient aux chauffeurs de taxis de payer un ticket d’une valeur de 700 FCFA ».

Selon les « gnambro » rencontrés, ces tickets vendus constituent un droit d’adhésion à leur syndicat. Or, selon notre témoin, les chauffeurs versent déjà une somme de 9.500 FCFA à la mairie. Ils ne comprennent pas cette adhésion et ne veulent pas se soumettre à cette nouvelle règle des “gnambro”.

Les gnambro sont au centre de nombreuses violences, en Côte d’Ivoire. Le 25 août 2019 à la gare de wôrô-wôrô appelée « Lavage », dans la commune de Yopougon, ils avaient tué le MDL Anderson Sony Tiékou. A Vavoua, ils ont empêché, durant des jours, le maire Bonaventure Kalou, de travailler.

En réalité, le gnambro est une activité du secteur des transports. Ceux qui sont ainsi nommés, s’occupaient d’organiser les chauffeurs afin d’y mettre de l’ordre. Ainsi, les premiers véhicules entrés en gare étaient les premiers à embarquer des clients. Une activité sans violence donc.

« Désormais, le gnambro collecte avec ou sans violence de l’argent pour le chef syndicat, il vend des tickets pour son compte et oblige les conducteurs à lui verser une partie de son « chargement »

Mais, au fil des ans, l’appât du gain facile et l’introduction dans le secteur de délinquants à la solde d’organisations syndicales véreuses, a changé la mission première de l’activité. Désormais, le gnambro collecte avec ou sans violence de l’argent pour le chef syndicat, il vend des tickets pour son compte et oblige les conducteurs à lui verser une partie de son « chargement » (le montant de la course).


Laisser un commentaire

Ce jour, qui a tué par balle le footballeur Aurier Christophe, petit frère de Serge Aurier ?
Makosso et Molaré en viennent aux mains lors de "Accusé levez-vous !" : Euloge en pleurs
Miss Côte d’Ivoire-Décès Leila Koné à Abidjan-Des révélations troublantes-On parle...
Après le décès du premier Ministre : Chantal Taïba fait des révélations sur ses rapports avec Gon...
Insécurité/ Abobo : Des microbes surpris par la police, des fumeries reduites en cendre

Autres articles