Société - M. Zirignon Grobli, psychanalyste

Interview avec M. Zirignon Grobli, psychanalyste, écrivain, artiste-peintre : Culture négro africaine / aspect positif, côtés pernicieux


Publié le 20 Novembre 2020 à 10:03
Source: lecourrierquotidien.com
1733

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration


À la lumière de cette image caractéristique d’un peuple africain, nous avons interviewé M. Zirignon Grobli, psychanalyste, écrivain, artiste-peintre, inventeur de la psychart-thérapie. Lecture enrichissante 

A.W.R.: Bonjour papa Zirignon Grobli, Je voudrais savoir ce que vous pensez des attributs culturels présentés sur cette photo.

Zirignon GROBLI : C'est affreux. C'est inimaginable ! Ça veut dire que la culture a un fond de cruauté.

A.W.R.: Qu'est-ce que cela apporte à ce peuple en termes de progrès de l'esprit humain et d'amélioration de ses conditions de vie ?

Zirignon GROBLI : C'est la maitrise de l'élément de cruauté (pour la jouissance sadomasochiste) qui peut être facteur de progrès. Cette maitrise nécessite la promotion de la Loi et un support humain pour médiatiser les rapports humains.

A.W.R : Ça veut dire que ses mutilations sont une auto-flagellation ? Par conséquent, une renonciation à l'affirmation de son humanité ?

Zirignon GROBLI : Oui, des flagellations pour la jouissance, car la jouissance est l'objectif de l'homme primitif !

A.W.R: En quoi cette forme, cette quête de jouissance est bénéfique à l'affirmation de la puissance sociale de ce peuple ?

Zirignon GROBLI : À l'état primitif, les hommes sacrifient tout à la jouissance. Tu trouveras ces mêmes pratiques, à quelques nuances près, dans tous les pays du monde. Je te conseille de lire mes "carnets du scribe" surafrikhepri.org dans psychart-thérapie.

A.W.R. : Ce type d'auto-flagellation n'est-il pas un refus d'aller à la conquête de l'humanité ?

Zirignon GROBLI : Ce sont des freins nécessaires qui jalonnent la route de l'humanité.

A.W.R.: Quel est le point de vue de la psychart-thérapie sur ce type d'auto-flagellation ?

Zirignon GROBLI : La psychart-thérapie les fait disparaître en faisant la promotion des formes préverbales (constituants du langage). Un homme structuré par le langage authentique n'éprouve pas le besoin de jouir par ces pratiques de mutilations corporelles.

A.W.R. : Dans cette perspective, ne ira-t-on pas que la psychar-thérapie s'engage dans une entreprise de suppression des valeurs culturelles négro-africaines ?

Zirignon GROBLI : Pas seulement la culture négro-africaine. La psychart-thérapie fait la promotion des cultures structurées par le Verbe, c'est-à-dire débarrassées de leur relent anal en les introduisant résolument et définitivement au système symbolique.

INTERVIEW RÉALISÉE PAR Akeke Williams Roger


Laisser un commentaire

Côte d'Ivoire : Ils la menacent de publier son image à caractère sexuel, elle devient leur objet sexuel
Décès : Doublement endeuillés, Yodé et Siro se confient sur leur amertume
Yamoussoukro : 8 élèves du CAFOP enlevés par des Forces de l’ordre
Issia : la voiture des mariés fait un terrible accident après avoir quitté la mairie
Treichville/ Yamousso: un gbaka s'enfuit avec ses passagers menaçant de les déverser dans la lagune

Autres articles