Société - 3e mandat de Ouattara

Toumodi: un père de famille tué à coups de machette, l'assassin rattrapé et brûlé vif par les populations


Publié le 24 Août 2020 à 18:02
Source: Autre Presse
9372

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration


Un jardinier maraicher atrocement tué à coups de machette par un individu qui, sera, à son tour, tabassé puis brûlé vif, à proximité du célèbre espace " Maquis-village " de Toumodi. L'information s'est répandu le dimanche 23 août 2020, comme une traînée de poudre à travers toute la ville, en cette période sensible de tensions sociopolitiques, marquée par des manifestations de rue, parfois ponctuées de violences meurtrières.

De quoi s'agit-il ? Pour les détails, il ressort des informations de ce triste dossier que, Tamda Bruno, se rend, comme chaque matin, à son jardin situé dans la zone marécageuse de " Rombo Extension ", un des quartiers périphériques de Toumodi.

Aux environs de 9 heures, ce chef de famille, la quarantaine révolue, père de 3 enfants, reçois la visite d'un individu d'une corpulence respectable qui, muni d'une machette bien aiguisée, fonce tout droit sur lui, en affichant clairement ses intentions, à savoir : mettre un terme à la vie sur terre du pauvre Bruno.

Et c'est sans autre forme de procès que ce gaillard et illustre inconnu se met à taillader son vis-à-vis sous les yeux, les cris de détresse et appel au secours de sa femme qui travaillait non loin de là. Aussitôt, les populations riveraines, ainsi alertées, arrivent, en même temps que les éléments des forces de l'ordre, sur les lieux où ils trouvent le tueur, avec à ses pieds le corps sans vie de sa victime baignant dans une mare de sang.

À la vue des forces de police, l'assassin laisse tomber son arme de crime et lève les deux mains en l'air comme s'il accepte de se rendre aux autorités compétentes, en vue de répondre à ses actes. Mais il n'hésitera pas, les instants d'après, à prendre la fuite, défiant ainsi les riverains amassés sur place et surtout les éléments des forces de sécurité qui n'avaient d'autre choix que d'ouvrir le feu dans l'espoir de le maîtriser.

Malheureusement, les nombres coups de fusil tirés en direction du mystérieux individu, visiblement, invulnérable, aux balles, seront sans aucun impact. Dès lors, les jeunes décident de prendre leur responsabilité. Ils engagent une course-poursuite avec le tueur, présenté comme un ressortissant d'un pays de la sous-région, qui, bien que particulièrement agile, sera rattrapé et fauché un peu plus loin.

Les populations très remontées, lui administrent de violents coups avant de le brûler vif sur la voie publique, en usant de pneus usagers et de branchages collectés sur place. Une enquête est ouverte pour élucider, au mieux, ce dossier en recherchant les motivations réelles du meurtre du sieur Bruno. Ce sympathique père de famille qui est présenté comme un Lobi assurant pendant les nuits la garde des locaux d'une ONG de la place en attendant d'en savoir davantage sur les ténants et les aboutissants de ce dossier, les rumeurs vont bon train.

Certains affirment que le meurtre du pauvre jardinier fait suite à des disputes autour de la parcelle de terre où il fait du maraîcher ; le tueur étant présenté comme l'un des voisins de champs. D'autres sources soutiennent avec force qu'il s'agit plutôt de règlement de compte avec à l'origine une affaire de femme. Mais de son côté, la femme du veilleur de nuit, se veut formelle, en soulignant que l'assassin reste inconnu de tous.


Laisser un commentaire

Un internaute burkinabè réagit après qu'Eunice Zunon ait été brutalisée à l'aéroport de Ouagadougou
Après la sortie de Serey Dié, l’artiste Burkinabé Ka Cora hausse le ton : « J’ai encore les captures...
la FMRM arrive en Guinée, signature d'une convention établit avec la république de Guinée Conakry
Côte d’Ivoire – DJ Arafat : voici le nouveau mari de sa femme Carmen Sama
Incroyable mais vrai/Korhogo: la police fait une découverte surprenante dans la prison civile

Autres articles

Top articles