Sports - Election à la FIF

Election du Président de la FIF / Jacques Anouma tranche : "tout le monde ne peut pas être candidat !"


Publié le 14 Mars 2022 à 14:46
Source: Autres Sources
499

Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration

Initialement prévue pour le 23 mars, l'élection du Président de la Fédération Ivoirienne de Football est suspendue suite à un courrier de l'instance suprême du football mondial, la FIFA. En effet, la question du parrainage, au cœur des débats, n'est pas qui un critère qui favorise une élection inclusive et ouverte selon les experts de l'institution dirigée par Gianni Infantino.

Cette situation qui  tend à prolonger la crise au sein de la faîtière locale du football a ramené au devant de la scène l'ancien Président de la Fédération Ivoirienne de Football, l'ambassadeur Jacques Anouma.

L'ancien patron du football ivoirien a été sollicité pour faire une médiation afin de remettre le processus sur de bons rails. Invité sur le plateau de l'émission NCI 360, le prédécesseur de feu Sidy Diallo a d'entrée de jeu précisé que l'article 47 querellé n'est pas nouveau dans les critères d'éligibilité du Président de la FIF. "Ces textes ont permis au président d'être élu et réélu.

On fait comme si ce texte est nouveau et dirigé" a-t-il indiqué avant de plaider pour une issue heureuse, c'est des élections dans les meilleurs délais.

Relevant la responsabilité du comité de normalisation dirigé par Madame Dao Gabala, Jacques Anouma a rappelé que les textes adopté par les clubs puis rejeté par la FIFA l'ont été sur proposition du CONOR FIF. "C'est le CONOR qui a fait une proposition et c'est ce texte qui a été appliqué" a-t-il noté. Pour Jacques Anouma, un bras de fer entre les clubs ivoiriens et la FIFA n'est pas souhaitable.

"Si vous vous opposez à la directive de la FIFA, il y a des conséquences. Notre pays peut être suspendu. Je dis non!" s'est-il empressé d'ajouter.

"La tendance qui se dégage, c'est qu'il faut sortir de se problème mais comment ? (...) Faisons donc notre contre proposition pour aller à l'essentiel. Mais l'essentiel c'est quoi. ? Ce sont les élections ? Ne pas du tout aller à une assemblée générale nous met dans une situation de blocage. Et personne ne souhaite rester dans cette situation de blocage (...) Nous avons une souveraineté qui est limitée. Tout le monde peut aller au TAS" a indiqué Jacques Anouma.

Actuellement Président d'honneur de la FIF, Jacques Anouma souhaite que les clubs demeurent dans le processus de sorti de crise devant aboutir à une élection même s'il concède lui-même que tout le monde ne peut être à cette élection.

"Tout le monde ne peut pas être candidat. Il faut aussi que les gens sachent que les Présidents de club ont des responsabilités" a-t-il rétorqué à ceux qui souhaite des élections ouvertes.


Laisser un commentaire

Nouveau sélectionneur des Éléphants : La contestation s'enfle au sujet de Louis Gasset et de Faé Emerse,...
Côte d’Ivoire /FIF : Kombouaré dribble tout le monde, Idriss Diallo dans l'impasse, un autre RDV pour ce...
Cameroun : Démission du SG de la Fecafoot, le duel tourne en faveur d'Etoo Fils Samuel
Sacre au FC Barcelone : La super star nigériane Asisat Oshoala, sacré Soulier d'or, conserve son titre
Éléphants de Côte d’Ivoire: Pourquoi Kolo Touré dit non à la FIF

Autres articles